top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

À la recherche de l'épée Excalibur

Excalibur, l'épée légendaire du roi Arthur, continue de fasciner les chercheurs et les passionnés de mythologie à travers les âges.



Excalibur, symbole de pouvoir et de légitimité, est l'épée magique du roi Arthur, une figure centrale des légendes arthuriennes. Son histoire et ses pouvoirs extraordinaires nourrissent les récits et les recherches autour de cette épée mythique.


Excalibur et l'épée du rocher

Excalibur et l'épée du rocher sont souvent confondues, mais elles sont distinctes dans la plupart des versions des légendes arthuriennes. L'épée du rocher, qui prouve le lignage d'Arthur, est celle qu'il retire de la pierre, prouvant ainsi son droit au trône. En revanche, Excalibur, forgée dans un métal enchanté, est réputée incassable et capable de trancher toute matière. Son fourreau protège également son porteur de toute blessure, rendant Arthur invincible sur les champs de bataille.


Étymologie et historique

La première mention d'Excalibur sous ce nom est attribuée à Chrétien de Troyes. Le nom a plusieurs variantes, telles qu'Excalibor, Escalibor, et Calibourne. "Excalibur" semble être une altération de termes issus du brittonique. En gallois, l'épée est appelée Caledfwlch, signifiant "Dure Entaille". Le nom pourrait aussi être lié à l'irlandais Caladbolg, l'épée de Nuada, roi des dieux de l'Irlande.


Geoffroy de Monmouth, au XIIe siècle, est le premier à nommer l'épée dans une autre langue que le gallois, la désignant sous le nom de Caliburnus. Ce terme est peut-être dérivé du latin chalybs, signifiant "acier". Cette transformation visait à légitimer la dynastie des Plantagenêts en Grande-Bretagne.


Mythe et légendes autour d'Excalibur

Le mythe raconte qu'Arthur, alors écuyer, retire l'épée du rocher, prouvant ainsi sa légitimité royale. Cependant, cette épée est brisée lors d'un combat, et c'est alors que la Dame du Lac, une fée liée à Merlin, lui offre Excalibur, forgée par les elfes. Cette nouvelle épée, dotée de pouvoirs magiques, assure la victoire d'Arthur et le protège de toute blessure grâce à son fourreau.


L'épée dans le rocher et la Dame du Lac

La légende de l'épée dans le rocher est popularisée par Robert de Boron à la fin du XIIe siècle. Il raconte qu'un bloc de pierre avec une épée plantée dedans apparaît mystérieusement, avec une inscription indiquant que celui qui la retirerait deviendrait roi. Arthur est le seul à y parvenir.


Une autre version de la légende met en scène la Dame du Lac, qui donne à Arthur une nouvelle épée après que l'épée du rocher est brisée. Cette version est développée par Sir Thomas Malory au XVe siècle. Selon Malory, Merlin conseille à Arthur de toujours protéger le fourreau, car tant qu'il le possède, il est invincible.


La disparition d'Excalibur

À la mort d'Arthur, l'épée Excalibur est jetée dans un lac magique par Bedivere, l'un des chevaliers de la Table Ronde. Une main sort alors de l'eau et saisit l'épée, un épisode rapproché de la légende de Batradz, un héros de la mythologie ossète. Dans les deux cas, le héros mourant demande que son épée soit jetée dans un lac, provoquant un phénomène extraordinaire.


Excalibur, l'épée magique du roi Arthur, reste un symbole puissant de légitimité, de pouvoir et de mystère. Que ce soit dans les récits médiévaux ou les adaptations modernes, la quête de cette épée légendaire continue de captiver l'imaginaire collectif. De son origine étymologique complexe à ses pouvoirs mythiques, Excalibur incarne l'essence même des légendes arthuriennes et demeure une figure emblématique de la quête du héros.

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page