top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Élection Présidentielle en Lituanie : sous la pression de la Russie

Le 26 mai, la Lituanie votera pour élire son prochain président dans une élection marquée par des tensions géopolitiques croissantes. Le président sortant, Gitanas Nauseda, est largement favori pour un second mandat, affrontant la première ministre conservatrice, Ingrida Simonyte. La campagne électorale a été dominée par les questions de sécurité, en raison de la proximité du pays avec la Russie et la Biélorussie, et du soutien inébranlable de la Lituanie à l'Ukraine. Dans ce contexte tendu, la Lituanie renforce ses défenses et affiche une unité rare face à la menace russe.



Gitanas Nauseda, un ancien économiste de 60 ans sans affiliation politique, a été élu président pour la première fois en 2019. Lors du premier tour de l'élection présidentielle le 12 mai, il a obtenu 44,1 % des voix, manquant de peu une réélection directe. Nauseda est maintenant opposé à la première ministre conservatrice, Ingrida Simonyte, qui a reçu 19,9 % des voix au premier tour. En 2019, Nauseda avait déjà battu Simonyte au second tour avec 66 % des suffrages.


Une campagne sous le signe de la sécurité

Dans un pays de 2,8 millions d’habitants partageant 680 kilomètres de frontière avec la Biélorussie et 277 kilomètres avec l'enclave russe de Kaliningrad, les questions de sécurité ont dominé la campagne électorale. Nauseda et Simonyte partagent des positions similaires sur la nécessité de maintenir une posture intransigeante face à la Russie et de soutenir l'Ukraine dans son conflit avec Moscou.


La réponse de la lituanie aux menaces russes

Augmentation du budget de défense

Le Parlement lituanien a voté, le 21 mars, une motion pour augmenter le budget de la défense à 3 % du PIB à partir de 2025, contre 2,8 % actuellement. Cette décision reflète la préoccupation croissante du pays face aux menaces de la Russie et de la Biélorussie. La Lituanie, membre de l'OTAN, s'efforce de renforcer ses capacités de défense pour dissuader toute agression.


Fortifications et parcs de contre-mobilité

En réponse aux tensions régionales, la Lituanie a annoncé l'installation de fortifications permanentes à certains points stratégiques de sa frontière. Ces fortifications s'ajouteront aux dix-huit « parcs de contre-mobilité » répartis dans tout le pays. Ces parcs contiennent des équipements tels que des obstacles antichars, des blocs de béton armé et des bobines de fils barbelés, destinés à ralentir la progression d'une force ennemie. Ces mesures visent à renforcer la sécurité nationale et à préparer le pays à toute éventualité.


Ingrida Simonyte : une candidate de poids

Une première ministre respectée

Ingrida Simonyte, la première ministre conservatrice, est une figure respectée de la politique lituanienne. Bien qu'elle n'ait obtenu que 19,9 % des voix au premier tour, elle reste une candidate de poids, connue pour sa rigueur et son engagement envers les valeurs démocratiques et la sécurité nationale.


Un programme aligné sur les enjeux de sécurité

Comme Nauseda, Simonyte met l'accent sur la sécurité nationale et le soutien à l'Ukraine. Elle soutient également l'augmentation du budget de la défense et les mesures de fortification de la frontière. Sa campagne s'est concentrée sur la nécessité de protéger la souveraineté lituanienne face aux menaces extérieures et d'assurer la sécurité des citoyens.


Un pays Uni face aux menaces extérieures

Soutien à l'Ukraine

La Lituanie a été l'un des alliés les plus fervents de l'Ukraine dans son conflit avec la Russie. Ce soutien se reflète dans la politique étrangère et de défense du pays, ainsi que dans les discours des deux candidats. Le soutien à l'Ukraine est perçu non seulement comme un devoir moral mais aussi comme une nécessité stratégique pour la sécurité de la Lituanie.


Coopération avec l'OTAN

La Lituanie coopère étroitement avec l'OTAN pour renforcer ses capacités de défense et assurer une présence dissuasive dans la région. Les exercices militaires conjoints et le déploiement de troupes de l'OTAN sur le territoire lituanien sont des éléments clés de cette coopération. L'engagement de la Lituanie envers l'OTAN et la sécurité collective est un pilier de sa politique de défense.


Une élection cruciale pour l'avenir de la Lituanie

L'élection présidentielle en Lituanie se déroule dans un contexte de tensions géopolitiques élevées, avec des enjeux de sécurité nationale au cœur des préoccupations. Gitanas Nauseda, favori pour un second mandat, et Ingrida Simonyte, sa principale rivale, partagent une vision commune de la nécessité de renforcer la défense du pays et de soutenir l'Ukraine. Le résultat de cette élection aura des répercussions significatives sur la politique de sécurité de la Lituanie et sur sa position dans le paysage géopolitique européen. Le 26 mai, les électeurs lituaniens décideront de la direction que prendra leur pays dans cette période critique.

3 vues

Comments


bottom of page