top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Élections du 29 mai : Christine Razanamahasoa et Massy Goulamaly en difficulté ?

Les élections du 29 mai dernier s'avèrent tumultueuses pour plusieurs figures politiques malgaches.



Christine Razanamahasoa et Massy Goulamaly, deux figures de la politique malgache, sont actuellement en pleine tourmente électorale.


Une défaite annoncée pour Christine Razanamahasoa ?

L’ancienne présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, semble en passe de perdre les élections à Ambatofinandrahana. Selon les dernières tendances publiées par la commission électorale, elle est devancée par Richard Rakotondrabary, candidat de l’IRMAR. Christine Razanamahasoa, qui était pressentie pour occuper à nouveau le siège de député, voit ses espoirs de victoire s’éloigner. Cette situation marque un tournant significatif dans sa carrière politique et pose des questions sur l'avenir de son influence dans la région.


La défaite de Massy Goulamaly à Tsihombe

Dans un autre district, Massy Goulamaly, candidate à sa propre succession à Tsihombe, subit également une défaite. Elle est largement battue par ses adversaires dans ce district de l’Androy. Les résultats montrent une perte de soutien significative, reflétant peut-être un changement dans les préférences des électeurs ou une réaction aux récentes controverses qui l'entourent. Cette défaite pourrait avoir des implications majeures pour sa carrière politique et son rôle dans la région.


Arrestation de Massy Goulamaly

Depuis le 1er juin dernier, Massy Goulamaly, députée de Tsihombe qui terminera son mandat le mois prochain, est en garde à vue à Ambovombe. Cette mesure fait suite à une manifestation qui a éclaté dans la ville de Tsihombe. Le président par intérim de l’Assemblée nationale, Jean Jacques Rabenirina, a interpellé le Premier ministre, Christian Ntsay, sur le cas de Massy Goulamaly. Le chef intérimaire de la Chambre basse dénonce « l’illégalité » de cette mesure prise contre la députée de Tsihombe.


Implications politiques

L’arrestation de Massy Goulamaly soulève de nombreuses questions sur la légalité et les motivations derrière cette décision. Le président par intérim de l’Assemblée nationale, Jean Jacques Rabenirina, a exprimé ses préoccupations quant à l’illégalité de cette mesure. Cette arrestation intervient dans un contexte électoral tendu et pourrait être perçue comme une tentative de réduire au silence des voix dissidentes. Les implications de cette arrestation vont au-delà de la politique locale, affectant potentiellement la stabilité politique nationale.


Réactions des autorités

Le Premier ministre, Christian Ntsay, est désormais sous pression pour expliquer et justifier les actions prises contre Massy Goulamaly. La transparence et la légitimité des procédures judiciaires seront scrutées de près par le public et les observateurs internationaux. Cette situation pourrait également mettre en lumière des dysfonctionnements au sein du système judiciaire et électoral malgache, nécessitant potentiellement des réformes pour renforcer la confiance des citoyens.


L'avenir politique de Christine Razanamahasoa et Massy Goulamaly

Les élections du 29 mai et les événements qui ont suivi sont cruciaux pour l'avenir politique de Christine Razanamahasoa et Massy Goulamaly. Alors que Razanamahasoa lutte pour rester pertinente après une défaite probable, Goulamaly fait face à des défis juridiques qui pourraient marquer la fin de sa carrière politique. Les prochains jours seront déterminants pour ces deux figures politiques, et leurs actions seront observées de près par leurs partisans et leurs adversaires.


Les déboires électoraux et judiciaires de Christine Razanamahasoa et Massy Goulamaly mettent en lumière les tensions politiques actuelles à Madagascar, révélant les défis auxquels font face les figures politiques dans un paysage électoral de plus en plus complexe.

1 vue

Comments


bottom of page