top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Élections du 29 mai : Les observateurs de la société civile portent plainte auprès de la HCC

Les élections législatives du 29 mai dernier ont suscité de vives réactions et des actions en justice de la part de la société civile.



Suite aux élections législatives du 29 mai, la société civile, par le biais de l’observatoire Safidy, a porté plainte auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en dénonçant des irrégularités observées lors du scrutin.


Des manquements dénoncés

Opposants et observateurs de la société civile n'ont pas tardé à réagir après le scrutin. L’observatoire Safidy, fidèle à son engagement en faveur de la transparence électorale, a déposé le 7 juin 2024 quatre requêtes auprès de la HCC. Lors d'une conférence de presse à Ambatonakanga, l'observatoire a déclaré que ces requêtes résultent d'« observations et analyses minutieuses du processus électoral en cours ». Safidy soulève des « préoccupations spécifiques » quant à des violations présumées des principes démocratiques.


Mobilisation des observateurs

L'observatoire Safidy a déployé 2 535 observateurs pour surveiller le scrutin du 29 mai. Selon la loi organique n°2018-008, ces observateurs agréés par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ont le droit de recourir aux instances électorales pour signaler des irrégularités. Safidy a utilisé ce droit pour déposer les quatre requêtes, visant à renforcer la transparence et l'intégrité des élections.


Violations des principes fondamentaux

Trois des requêtes de Safidy dénoncent des « cas de violations des principes fondamentaux de la campagne électorale ». L’observatoire pointe du doigt l’« utilisation abusive des prérogatives de puissance publique » et l’implication de certains agents de l’État en faveur de candidats spécifiques. Safidy demande l’annulation des voix obtenues par ces candidats, arguant que ces pratiques compromettent l’équité de la compétition électorale. Les opposants politiques se joignent à cette dénonciation, évoquant également l’implication présumée de fonctionnaires dans les campagnes électorales.


Problèmes de procédure

La quatrième requête se concentre sur un problème de procédure, notamment le défaut d’apposition de la double signature au dos des bulletins uniques dans certains bureaux de vote. Pour Safidy, cette formalité est essentielle à la validité des bulletins. En conséquence, l’observatoire demande l’annulation des résultats des bureaux de vote concernés. Par ailleurs, Safidy a déposé des plaintes auprès des juridictions répressives pour poursuivre les auteurs de représailles contre ses observateurs. L’observatoire insiste sur la protection des observateurs pour garantir un environnement électoral libre et équitable.


Engagement pour la transparence

Safidy a observé 3 839 bureaux de vote répartis dans 405 communes au sein des 120 districts. L’organisation fait confiance à la HCC et à la justice pour traiter ces requêtes et plaintes avec impartialité et diligence. Safidy espère que les institutions judiciaires joueront leur rôle pour respecter la volonté du peuple malgache et renforcer la démocratie. L’observatoire s’engage à continuer de surveiller attentivement toutes les étapes du processus électoral, y compris les contentieux et l’acceptation des résultats par les parties concernées.


En conclusion, les actions de l'observatoire Safidy après les élections du 29 mai montrent une détermination à promouvoir la transparence et l'équité dans les processus électoraux. Les requêtes déposées auprès de la HCC visent à corriger les irrégularités observées et à assurer que la volonté du peuple soit respectée.

1 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page