top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Élections présidentielles: le feuilleton politique se poursuit à Madagascar


À l'approche du scrutin présidentiel, le bras de fer entre le gouvernement et le collectif des candidats s'intensifie. Le gouvernement de Christian Ntsay lance une offensive médiatique, condamnant les actes qu’il juge subversifs du collectif, tandis que ce dernier continue de défendre ses positions avec ferveur.


La condamnation officielle: un appel à la raison

Dans la dernière déclaration du gouvernement, on sent le poids de l'inquiétude face aux tentatives du collectif de perturber le processus électoral. Une préoccupation centrée sur la stabilité du pays et le respect de la vie démocratique nationale.


Manifestations et provocations: le duel des démonstrations de force

Le collectif défie l'interdiction préfectorale et promet de se rassembler sur la Place du 13 Mai, épicentre historique de la contestation politique à Madagascar. Le gouvernement évoque ces mouvements comme des provocations, alors que le collectif y voit une expression légitime de leurs revendications.


La réponse du collectif: la persistance du pacifisme

Malgré les mises en garde gouvernementales, le collectif maintient le cap et appelle à la mobilisation sur le Pont d’Ambohitrimanjaka, continuant son agenda de manifestations pacifiques pour contester la situation actuelle.


Les revendications inébranlables

Le collectif ne démord pas : il exige la disqualification de l’actuel président Andry Rajoelina et appelle à une refonte de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), tout en revendiquant la création d’une Cour électorale spéciale pour garantir la transparence du processus électoral.


Un appel au calme et à la soutenance des valeurs démocratiques

Le gouvernement, dans un élan d'appel à la paix, invite tous les acteurs politiques et civils à préserver les fondements démocratiques et à ne pas sacrifier les progrès socio-économiques du pays sur l'autel des ambitions politiques.


Un pays à la croisée des chemins

La tension politique est palpable dans l'air de Madagascar. Avec les élections à l'horizon, les rues de la capitale deviennent les arènes d’un affrontement idéologique et stratégique entre le pouvoir en place et ses contestataires. L'issue de cette confrontation déterminera non seulement le prochain locataire du palais présidentiel mais aussi l'avenir de la démocratie malgache.

bottom of page