top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

États-Unis : Trump et ses enfants accusés de fraudes financières par un juge


Un juge new-yorkais a récemment déclaré que l'ancien président américain Donald Trump, accompagné de deux de ses enfants, Donald Jr. et Eric Trump, avait artificiellement gonflé la valeur des actifs de la Trump Organization dans le but d'obtenir des conditions de prêt plus avantageuses auprès des banques.


Les détails de l'accusation

Selon le juge Arthur Engoron, entre 2014 et 2021, les prévenus auraient surestimé les actifs déclarés dans les rapports financiers de Trump de 17,27 % à 38,51 %. Cela représente une distorsion financière massive, avec des montants variant de 812 millions à 2,2 milliards de dollars. Un des exemples cités est le triplex de Trump dans la Trump Tower à New York, évalué sur la base d'une superficie presque trois fois plus grande que la réalité, élevant ainsi artificiellement sa valeur à 327 millions de dollars.


La réponse de la Trump Organization

Alors que la Trump Organization englobe diverses entreprises, allant de l'immobilier résidentiel à New York aux clubs de golf et résidences de luxe comme Mar-a-Lago en Floride, le magazine Forbes avait estimé la fortune de Trump à 2,5 milliards de dollars. Toutefois, le juge Engoron a fermement rejeté les arguments de défense de Trump, les qualifiant d'appartenant à un "monde imaginaire".


Le rôle de la Procureure Générale

Letitia James, la Procureure Générale de l’État de New York, a joué un rôle central dans cette affaire. Elle a porté plainte contre Trump et sa famille, réclamant 250 millions de dollars en dommages et intérêts et demandant des interdictions pour Trump et ses proches de diriger des entreprises. James a accusé Trump et ses enfants d'avoir gonflé leur patrimoine de plusieurs milliards de dollars pour obtenir des prêts plus avantageux.


La défense de Trump

Les avocats de Trump ont tenté, sans succès, de faire annuler l'affaire avant le procès. Sur sa plateforme Truth Social, Trump a défendu sa position, rejetant les allégations et accusant le juge d'être partial. Il a également souligné que les banques n'avaient jamais émis de plaintes concernant les prêts accordés.


Ce qui attend Trump

Bien que le procès civil concernant ces allégations doive commencer prochainement, cela ne représente qu'un défi parmi d'autres pour Trump. Il est également confronté à d'autres accusations, notamment celles de la justice fédérale l'accusant d'avoir tenté de renverser le résultat de l'élection présidentielle de 2020, et d'autres affaires à l'échelle de l’État.


L’ancien président américain se trouve à nouveau sous les feux de la rampe judiciaire. Alors que ces accusations remettent en question l'intégrité et la légitimité de ses activités commerciales, elles pourraient également avoir des répercussions sur ses ambitions politiques futures, notamment sa potentielle candidature à la Maison Blanche en 2024. Seul le temps dira comment cette affaire influencera la perception du public à son égard.


8 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Commenti

Valutazione 0 stelle su 5.
Non ci sono ancora valutazioni

Aggiungi una valutazione
bottom of page