top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Évaluation de la démocratie à Madagascar: Une autocratie modérée



Madagascar, une île autrefois louée pour ses efforts vers la démocratie, a récemment été reclassée comme une "autocratie modérée" dans le Bertelsmann Transformation Index 2024. Cette réévaluation alarmante vient d'une analyse détaillée de la Bertelsmann Foundation, qui a scruté les dynamiques politiques de 137 nations. L'étude a attribué à Madagascar un score de 4,5 sur 10, un résultat qui souligne des lacunes significatives en termes de démocratie et de gouvernance. Ce faible score place Madagascar bien en dessous de la moyenne globale, suggérant un recul notable en matière de gouvernance démocratique.


Stabilité institutionnelle en Berne

Les institutions démocratiques malgaches ont également été jugées précaires, recevant un score de seulement 3 sur 10. Cette notation place l'île parmi les nations à démocratie "défectueuse", une catégorie peu enviable qui inclut des pays confrontés à des défis similaires. Le rapport évoque un état de droit fragile, noté à 4,3, illustrant une gestion problématique des principes juridiques de base, comparable à celle observée en Jordanie et en Zambie.


Le spectre de l'autoritarisme

Le Bertelsmann Transformation Index 2024 met en lumière les défis croissants auxquels fait face Madagascar en termes de transformation politique. L'analyse critique la personnalisation du pouvoir par les présidents successifs, qui a érodé les contrepouvoirs essentiels et entravé l'indépendance du système judiciaire. Cette concentration de pouvoir, associée à une corruption rampante, a miné les fondations d'une gouvernance transparente et responsable.


Droits civils en péril

Le rapport est particulièrement sévère concernant les droits civils à Madagascar. Depuis décembre 2018, aucune amélioration notable n'a été enregistrée. Les abus de pouvoir, les restrictions à la liberté de presse, et les entraves à la liberté de réunion et d'expression demeurent des problèmes persistants. L'étude souligne que les restrictions imposées durant la crise du Covid-19 ont non seulement perduré mais se sont intensifiées, exacerbant la situation des droits humains sur l'île.


Corruption et Impunité

La corruption est un autre fléau majeur souligné par l'étude. L'objectif déclaré de "tolérance zéro" contre la corruption peine à se concrétiser en raison de ressources humaines et financières insuffisantes. Le rapport pointe du doigt l'implication de hauts fonctionnaires dans des scandales de corruption, y compris un ancien ministre de la Justice. L'absence de procès ou de sanctions pour ces officiels illustre une impunité alarmante qui sape les efforts de lutte contre la corruption et souligne l'urgence d'une réforme institutionnelle profonde.


Le Bertelsmann Transformation Index 2024 dresse un portrait inquiétant de la situation politique et civile à Madagascar. Il appelle à une mobilisation urgente pour renforcer les institutions démocratiques et restaurer l'intégrité de l'État de droit, afin d'assurer un avenir plus démocratique et juste pour la Grande Île. Les défis sont immenses, mais la nécessité d'action est indéniable.

15 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page