top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Évolution du taux de change : dépréciation de l'ariary face à l'euro et au dollar


L'année 2023 a été témoin d'une augmentation significative de la valeur de l'euro par rapport à l'ariary, se rapprochant de la barre des 5 000 ariary, s'établissant précisément à 4894,05 ariary à la clôture du marché interbancaire des devises (MID) hier. Comparativement au début de l'année où l'euro était en moyenne à 4 750 ariary, cela marque une dépréciation de l'ariary de 144 points, soit une baisse de 2,8% sur une période de 12 mois.


Impact sur le dollar et évolution monétaire

En parallèle, le dollar affichait une valeur de 4 564,56 ariary à la clôture du MID, contre 4 465 euros en début d'année, engendrant une dépréciation de 99 points pour la monnaie nationale, soit une diminution de 2,1% sur la même période. Ces pourcentages de dépréciation doivent cependant être relativisés, car sur des intervalles spécifiques, les fluctuations monétaires étaient moins marquées.


Analyse des variations monétaires et perspectives

L'analyse du document de performance de la loi de finances initiale 2024 montre que sur les 9 premiers mois de 2023, l'ariary s'est déprécié de 1,1% par rapport à l'euro et de 1,2% par rapport au dollar américain. Il est à noter une nette amélioration par rapport à décembre 2022, où l'ariary avait subi une dépréciation de 12,8% face au dollar et de 5,8% face à l'euro.


Facteurs expliquant la dépréciation de l'ariary

Cette dépréciation monétaire observée pour l'ariary découle notamment des chocs extérieurs liés à la crise russo-ukrainienne ainsi que de la diminution des recettes en devises provenant de la filière vanille, marquée par une campagne peu fructueuse. Cependant, des signes positifs émergent avec la campagne relativement favorable du litchi, laissant espérer un regain de compétitivité pour l'ariary. La loi de finances initiale 2024 prévoit d'ailleurs une « quasi-stabilité en termes réels de la monnaie nationale », tablant sur une possible amélioration grâce aux recettes des principaux produits d'exportation.

43 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page