top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

10 000 cerveaux humains conservés au Danemark pour étudier les maladies mentales

Situé dans le sous-sol de l'université danoise d'Odense, un trésor particulier est conservé avec soin : près de 10 000 cerveaux humains.


Ces organes ont été prélevés sur des patients atteints de maladies mentales décédés dans des hôpitaux psychiatriques du Danemark entre 1945 et 1982, sans le consentement de ces derniers ni de leurs familles. Bien que leur origine soulève des questions éthiques, ces cerveaux sont aujourd'hui utilisés pour la recherche médicale dans le but de mieux comprendre les maladies mentales.


Cette collection de cerveaux permet notamment d'étudier les différences et les similitudes entre les cerveaux des patients atteints de troubles psychiatriques et ceux des personnes non atteintes. Les chercheurs espèrent ainsi identifier des anomalies cérébrales spécifiques qui pourraient expliquer les causes de ces maladies. Bien que la collecte de ces cerveaux ait été effectuée sans le consentement des patients ou de leurs familles, les scientifiques cherchent aujourd'hui à établir une collaboration étroite avec les associations de patients et les groupes de défense des droits de l'homme pour trouver un équilibre entre l'utilité scientifique de ces cerveaux et le respect des droits humains.

bottom of page