top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

12 personnes meurent quand Israël a mené des frappes à Gaza et a éliminé trois dirigeants islamique

Mardi 9 mai, dans des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, douze Palestiniens, dont trois chefs du Jihad islamique, ainsi que des enfants.

Douze Palestiniens, dont trois chefs du Jihad islamique, ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza dans le cadre de l'opération militaire intitulée "Bouclier et flèche". Les autorités locales signalent également la présence d'enfants parmi les victimes. Ce dernier épisode de violence survient une semaine après la mort d'un détenu palestinien en grève de la faim et des tirs de roquettes en provenance de Gaza. Les attaques aériennes ont abouti à l'élimination des dirigeants jihadistes Jihad Ghannam, Khalil Al-Bahtini et Tareq Ezzedine, impliqués dans des attaques contre Israël. Bien que Tsahal affirme avoir atteint ses objectifs, des mesures de sécurité ont été renforcées dans le sud d'Israël en prévision d'une éventuelle riposte palestinienne.


Sous la direction du Premier ministre Benyamin Netanyahu, le cabinet de sécurité israélien devrait se réunir pour déterminer les prochaines étapes de cette opération. Les autorités israéliennes ont informé Washington avant le début de cette campagne militaire à Gaza. En parallèle, une incursion de l'armée israélienne a eu lieu dans la Casbah de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Les développements en cours soulignent la fragilité de la situation, tandis que les habitants de la région sont appelés à rester près des abris et que des mesures restrictives, telles que la fermeture des écoles et des routes, sont en vigueur.

bottom of page