top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

49 personnes condamnées à mort en Algérie pour un lynchage commis en 2021

Un tribunal algérien a condamné à mort 49 personnes pour le lynchage d'un homme soupçonné d'incendie volontaire. La peine devait être commuée en réclusion à perpétuité avec sursis.


L'incident a suscité l'indignation nationale. Un tribunal algérien a condamné à mort 49 personnes pour le meurtre dans la rue d'un homme accusé à tort d'incendie criminel. Ces peines devaient être commuées en réclusion à perpétuité par un moratoire sur les exécutions.


L'accusé s'est porté volontaire dans le village de Lalver Nas Ilasen dans la province de Tizi Ouzoud (nord-est) pour aider à éteindre un incendie de forêt qui a coûté la vie à 90 personnes en moins d'une semaine en août 2021. a été reconnu coupable du lynchage de Jamel Bensmeer.


Après que les médias aient rapporté pour la première fois 48 condamnations à mort, il y en a maintenant 49, selon l'agence officielle APS. En Algérie, où la peine de mort est effectivement prévue par le Code pénal, la peine de mort n'est plus appliquée en vertu d'un moratoire en place depuis 1993.


Selon l'acte d'accusation, les prévenus, qui ont comparu devant un tribunal de Dar el-Beida, dans la banlieue est d'Alger, ont été spécifiquement inculpés d'"actes de terrorisme et de vandalisme contre l'Etat et l'unité de l'Etat" et de "meurtre avec préméditation".


Les 28 autres accusés inculpés dans l'affaire ont été condamnés à des peines de prison allant de 2 à 10 ans, et 17 ont été acquittés.

Commentaires


bottom of page