top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

50 ans après sa création, le Front Polisario lutte toujours pour l'indépendance du Sahara occidental

Quelles sont les perspectives pour le Front Polisario après cinquante ans concernant le Sahara occidental ?

Créé le 10 mai 1973, le Front populaire pour la libération de Sakia el-Hamra et du Rio de Oro, devenu une année plus tard le Front Polisario, s'est engagé dans une lutte pour libérer le territoire de 266 000 km2 de l'emprise espagnole. À l'époque, le Sahara occidental était appelé le "Sahara espagnol" et était revendiqué à la fois par le Maroc et la Mauritanie. Dans un premier temps, le Front Polisario était soutenu financièrement et armé par la Libye de Kadhafi, qui souhaitait appuyer les mouvements de libération en Afrique. Par la suite, l'Algérie a pris le relais en confisquant les armes en provenance de Libye pour le compte du Polisario, afin de ménager l'Espagne d'un côté et le Maroc de l'autre. Cinquante ans jour pour jour après la naissance de ce mouvement, il est essentiel de s'interroger sur l'état actuel de cette lutte pour l'indépendance, alors que les deux tiers du territoire sont aujourd'hui sous contrôle marocain. Cependant, un statu quo prévaut dans ce conflit post-colonial, le plus ancien en Afrique.

Selon Aboubakr Jamaï, spécialiste du Maghreb et professeur de relations internationales à Aix-en-Provence, le statu quo est un problème majeur dans ce conflit qui ne revêt pas une importance géostratégique suffisante pour attirer l'attention nécessaire de la communauté internationale et exercer une pression sur les parties prenantes en vue d'une résolution. Bien que le Polisario ait tenté de rompre le cessez-le-feu pour attirer l'attention sur le conflit, il a échoué dans cette tentative, sans susciter de regain d'intérêt en faveur de sa cause. Cette situation joue en faveur du statu quo et du Maroc, tandis que le Polisario continue de lutter pour atteindre ses objectifs d'indépendance dans un contexte de manque de soutien international.

bottom of page