top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas


Le gouvernement israélien dirigé par Benyamin Nétanyahou a voté en faveur d'un accord de cessez-le-feu temporaire. Cet accord prévoit la libération de 50 otages, principalement des femmes et des enfants, détenus par le Hamas. En contrepartie, des prisonniers palestiniens seraient libérés, et une trêve de quatre jours serait instaurée dans la bande de Gaza, selon un communiqué officiel. Malgré cet accord, le gouvernement israélien reste déterminé à poursuivre ses efforts pour libérer toutes les personnes enlevées, éliminer le Hamas et sécuriser Israël contre toute menace émanant de Gaza.


Bilan humain et tragédie à Gaza

Les derniers chiffres rapportés par le gouvernement du Hamas sont alarmants : plus de 14 000 Palestiniens ont été tués dans les bombardements israéliens sur Gaza depuis le début du conflit. Ce bilan inclut tragiquement près de 5 840 enfants, témoignant de l'impact dévastateur des hostilités sur les civils. De plus, plus de 33 000 personnes ont été blessées, démontrant l'ampleur des dommages humains causés par les affrontements.


Tensions dans les hôpitaux et attaques sur le personnel médical

Les infrastructures médicales à Gaza subissent également de lourdes pertes. L'Organisation mondiale de la santé a rapporté la mort de deux bébés prématurés de l'hôpital Al-Shifa à Gaza, prévus pour être évacués mais décédés la nuit précédant leur transfert. Médecins sans frontières a également signalé la perte de trois médecins, dont deux travaillant pour l'organisation, lors d'une frappe sur l'hôpital Al-Awda. Ces événements mettent en lumière les conséquences dévastatrices des attaques sur les établissements médicaux et le personnel soignant.


Réponses internationales et aide humanitaire

L'Union européenne a décidé de maintenir son aide au développement en faveur des Palestiniens, confirmant qu'aucun de ces fonds n'avait bénéficié au Hamas. Cependant, des contrôles plus rigoureux seront mis en place pour garantir la traçabilité et l'utilisation transparente de cette aide. Par ailleurs, une frappe israélienne sur l'hôpital indonésien dans le nord de la bande de Gaza a entraîné la mort d'au moins douze patients et de leurs proches, et de nombreux autres ont été blessés. Environ 200 patients ont été évacués avec l'aide du Comité international de la Croix-Rouge, mais 400 personnes demeurent toujours dans cet établissement, confrontées à des conditions de plus en plus précaires.


La situation à Gaza demeure extrêmement préoccupante, avec des pertes humaines massives et des infrastructures médicales dévastées. Le besoin urgent d'une cessation complète des hostilités et d'une aide humanitaire internationale pour atténuer les souffrances des civils est plus que jamais crucial.

bottom of page