top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Affaire du riz avarié à Mahajanga : un député pris en flagrant délit de fuite à Ivato


L'affaire du détournement de riz avarié à Mahajanga continue de faire des vagues, et les récentes évolutions ont pris un tournant inattendu. Dans la nuit de samedi, un député a été interpellé à l'aéroport international d'Ivato alors qu'il tentait de quitter le pays. Cette arrestation, qui n'est pas passée inaperçue, soulève de nombreuses questions et suscite des inquiétudes quant à l'implication de personnalités influentes dans cette affaire.


Un élu pris au piège

Le député en question, sur le point de quitter le pays, aurait tenté de fuir pour échapper aux procédures judiciaires liées à l'affaire du détournement de riz contaminé à Mahajanga. Cependant, il convient de noter que cette interpellation ne constitue pas une arrestation formelle, selon la gendarmerie. Il a simplement été notifié à l'aéroport pour sa prochaine comparution au pôle anti-corruption.


Il est important de rappeler que l'arrestation d'un député doit obtenir l'aval du bureau permanent de l'Assemblée nationale, en cas de flagrant délit. Cette arrestation suggère que l'enquête en cours pourrait toucher des personnalités hautement placées, ce qui alimente les spéculations sur l'implication de plusieurs hauts responsables étatiques à Mahajanga.


Des craintes dissipées

Certains observateurs craignaient que les "gros poissons" puissent échapper à la justice, mais les développements actuels semblent contredire ces inquiétudes. Vendredi dernier, un gouverneur de région a été convoqué pour être entendu par les juges du pôle anti-corruption en charge de ce dossier délicat. Parallèlement, le préfet de Mahajanga et la directrice régionale du Commerce sont en détention préventive à Antanimora depuis le 5 janvier. Ces arrestations soulignent l'ampleur des ramifications de cette affaire.


Un scandale révélé

Tout a commencé avec la tentative de reconditionnement de 50 conteneurs de riz avarié au port de Mahajanga. Ces cargaisons, stockées dans l'ancien entrepôt de la société d'État Sotema depuis 2017, devaient initialement être incinérées. Cependant, une opération de reconditionnement a été entreprise pendant plusieurs semaines avant les fêtes de décembre dernier, suscitant l'indignation du public.


Le gouvernement a rapidement réagi pour mettre fin à cette opération controversée, mais les autorités locales semblaient être au courant du sort des 50 conteneurs de riz et auraient autorisé leur évacuation du port de Mahajanga.


Une résolution confidentielle révélée

Une lettre confidentielle, qui a fuité sur la toile, a jeté la lumière sur les décisions prises par des élus et autres hauts responsables de Mahajanga concernant ces cargaisons. Cette résolution formulée dans cette correspondance a alimenté la polémique entourant ce dossier, soulevant des questions sur la responsabilité de certains individus dans cette tentative de réintroduction de produits potentiellement dangereux sur le marché.


La justice en action

À mesure que l'enquête progresse, il semble de plus en plus probable que de nombreuses têtes pourraient tomber. L'opinion publique attend avec impatience des réponses claires sur cette affaire qui a secoué la confiance du public et souligné la nécessité d'une vigilance accrue dans la gestion des denrées alimentaires. La justice demeure déterminée à faire toute la lumière sur cette affaire qui a risqué d'avoir des répercussions graves sur la santé publique et l'intégrité des institutions.


Une affaire qui ne fait que commencer

L'affaire du riz avarié à Mahajanga est loin d'être close, et les développements récents ne font que renforcer l'attention portée à cette affaire. L'interpellation du député et les arrestations de hauts fonctionnaires montrent que la justice est déterminée à poursuivre les responsables présumés de cette affaire scandaleuse. Il reste encore beaucoup à découvrir, et cette affaire promet de continuer à susciter le débat et l'indignation au sein de la société malagasy.

13 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page