top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Affaire Fayed : neuf mis en examen pour la fusillade mortelle à Nîmes


Trois mois après la mort tragique de Fayed, un enfant de 10 ans, victime collatérale d'une fusillade à Nîmes, neuf individus, dont un mineur de 17 ans, ont été inculpés pour homicide en bande organisée. Cette affaire, associée au trafic de stupéfiants, a menée à la mise en détention provisoire de huit adultes âgés entre 18 et 30 ans, tandis que l'adolescent de 17 ans est sous contrôle judiciaire.


Les mises en examen et les détentions provisoires

Selon les déclarations du procureur de la République de Marseille, neuf individus ont été mis en examen pour leur implication présumée dans l'homicide de Fayed. Huit d'entre eux, des adultes âgés de 18 à 30 ans, ont été placés en détention provisoire. Quant à l'adolescent de 17 ans, il est actuellement sous contrôle judiciaire. Ces personnes, issues de Nîmes, Marseille et Paris, sont soupçonnées d'être liées à cette fusillade tragique survenue dans le quartier Pissevin à Nîmes.


Des victimes innocentes dans un contexte de guerre des gangs

Le procureur a souligné le fait que Fayed et sa famille n'étaient aucunement impliqués dans le trafic de drogue. Ils sont privilégiés comme des victimes innocentes, peut-être victimes d'une confusion de cible due au véhicule dans lequel ils se trouvent au moment de la fusillade. La scène du crime, dans le quartier Pissevin, est l'un des secteurs fortement touchés par le trafic de stupéfiants, où des gangs se disputent le contrôle des points de vente.


Les liens avec Marseille et le trafic de drogue

L'enquête tend à pointer vers des connexions avec la ville de Marseille, notamment avec le clan de la DZ Mafia, l'un des principaux groupes criminels de cette région. La cité Pissevin à Nîmes aurait été le théâtre de conflits entre cette organisation marseillaise et celle du Mas de Mingue, laissant entendre que cette rivalité aurait conduit à l'incident tragique ayant coûté la vie à Fayed.


Lien possible avec une autre fusillade à Nîmes

En outre, les autorités judiciaires ont établi un lien entre la mort de Fayed et un autre événement survenu deux jours plus tard : le meurtre d'un jeune homme de 18 ans sur un point de deal à Nîmes. Le parquet suggère que cette deuxième victime aurait éventuellement été la cible initiale de la fusillade dans laquelle Fayed a tragiquement perdu la vie.


Un drame familial dans les affres du trafic de stupéfiants

Cette série de fusillades mortelles à Nîmes, ayant coûté la vie à des jeunes innocents comme Fayed, met en lumière les implications tragiques du trafic de drogue. L'enquête en cours pointe vers des connexions entre les gangs locaux et des organisations criminelles marseillaises, laissant entrevoir un tableau sombre des conséquences désastreuses de ces rivalités sur des vies innocentes.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page