top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Alexandre Barro Chambrier dénonce un recul démocratique lors de la présidentielle au Gabon

Le Premier ministre gabonais, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a donné une interview à RFI et France 24 cette semaine, dans laquelle il a abordé la question de la présidentielle de cette année.


Bien que la date exacte n'ait pas encore été fixée, il a promis que le processus serait transparent. Cette annonce a été critiquée par Alexandre Barro Chambrier, une figure de l'opposition gabonaise et président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Ancien ministre des Mines d'Ali Bongo, Chambrier a quitté le parti au pouvoir pour rejoindre l'opposition en 2016 aux côtés de Jean Ping.


Dans une interview en réponse à celle du Premier ministre, Chambrier a exprimé son scepticisme quant aux promesses de transparence électorale, soulignant le manque de crédibilité du gouvernement actuel en matière de démocratie. Il a également appelé à des réformes électorales pour garantir une élection libre et juste. Avec les élections présidentielles qui approchent au Gabon, il semble que la question de la transparence électorale sera un point de tension majeur entre le gouvernement et l'opposition.


En résumé, le Premier ministre gabonais a promis la transparence pour l'élection présidentielle à venir, mais cette annonce a été remise en question par Alexandre Barro Chambrier, une figure de l'opposition gabonaise. Chambrier a exprimé ses préoccupations quant à la crédibilité du gouvernement actuel en matière de démocratie et a appelé à des réformes électorales pour garantir une élection libre et juste.

8 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page