top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Allemagne : excuses officielles à la Tanzanie pour les crimes coloniaux


Lors d'une visite mémorable à Songea, site historique d'un des massacres de Maji-Maji, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a solennellement présenté des excuses au peuple tanzanien pour les horreurs infligées par les forces coloniales allemandes au début du 20ème siècle. Il a exprimé sa profonde honte face à l'héritage colonial de l'Allemagne en Tanzanie, reconnaissant les souffrances endurées par des centaines de milliers de Maji-Maji entre 1905 et 1907.


Retour sur un passé sombre

Historiquement, lors d'un soulèvement entre 1905 et 1907, les forces coloniales allemandes ont perpétré un massacre qui a coûté la vie à près de 200 000 à 300 000 membres de la communauté Maji-Maji, selon des rapports d'historiens. L’ampleur de cette brutalité est illustrée par le sort réservé au leader de la rébellion, Songea Mbano, qui, avec 66 de ses guerriers, a été exécuté et décapité par les forces coloniales. Le président Steinmeier a exprimé son horreur face à ces actes, soulignant que toute personne informée sur cette période de l'histoire allemande ne peut qu'en être terrifiée.


Confrontation à une responsabilité longtemps négligée

L'empire colonial allemand, bien que plus restreint que ses homologues britannique ou français, avait établi sa domination sur plusieurs nations africaines, notamment la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi, la Namibie et le Cameroun. Cependant, après la Première Guerre mondiale, cet empire s'est dissout.


Malheureusement, le passé colonial de l'Allemagne a souvent été éclipsé par les tragédies des guerres mondiales et par la Shoah au 20ème siècle. Mais ces vingt dernières années, l’Allemagne a commencé à faire face à ce passé et à entamer un travail de mémoire. Cette reconnaissance a conduit à des actes concrets comme la restitution des restes humains des tribus Herero et Nama à la Namibie, et la reconnaissance d'un génocide en 2021.


Un pas vers la réconciliation

La démarche de Steinmeier en Tanzanie vise non seulement à reconnaître les erreurs passées de l'Allemagne, mais aussi à renforcer les liens entre les deux pays. En partageant ces histoires sombres, il espère sensibiliser davantage son pays à l'importance de cette histoire partagée. Pour Steinmeier, la reconnaissance de ces atrocités est essentielle pour construire un avenir commun plus prometteur.


La visite du président Steinmeier en Tanzanie et ses excuses solennelles marquent un tournant dans la manière dont l'Allemagne traite son passé colonial. En reconnaissant ouvertement et en demandant pardon pour les atrocités commises, l'Allemagne montre l'exemple en matière de réconciliation et de guérison historiques.

6 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page