top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Andry Rajoelina: candidature tardive et questions de légitimité


Le président Andry Rajoelina, dont la confirmation de candidature pour les prochaines élections est attendue aujourd'hui, déclenche des débats et des controverses non seulement parmi l'opposition mais aussi au sein de son propre camp. L'annonce est programmée pour clôturer le congrès national de son parti, le TGV, ce mercredi 6 septembre à 15 h. Ce timing, bien que calculé, pose des questions sur le bien-fondé de l’usage du pouvoir présidentiel en période pré-électorale.


Tardiveté stratégique ou manque de confiance?

D'abord, il est frappant de constater que la date choisie pour officialiser sa candidature est le dernier jour permis pour le dépôt des dossiers à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Est-ce une manœuvre stratégique ou un signe de faiblesse? Les avis divergent. En retardant l'annonce, le président sortant a certainement bénéficié d'un avantage en termes de couverture médiatique et de momentum politique. Toutefois, cette manœuvre peut être perçue comme une tentative de minimiser le temps de campagne pour les autres candidats, suscitant ainsi des inquiétudes quant à l'équité du processus électoral.


Le double jeu du Président

Le fait que Rajoelina compte maximiser son rôle actuel de président jusqu'au dernier moment soulève des questions éthiques. L'inauguration de projets nationaux, tels que la RN44, pourrait être considérée comme une utilisation des ressources de l'État pour des gains politiques personnels. Il est incontestable que ces inaugurations offrent une plate-forme pour séduire les électeurs indécis, surtout à un moment aussi critique.


Le dilemme du successeur

Un autre point d'achoppement est le choix du président intérimaire. Selon la Constitution, le président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, prendra les rênes du pays une fois que Rajoelina démissionnera. Cependant, Razafimahefa n'est pas une figure consensuelle même au sein du parti au pouvoir, ce qui pourrait créer des divisions ou même remettre en question la légitimité du processus électoral.


L'ombre de la HCC

La validation de la candidature de Rajoelina par la HCC sera un moment clé. Étant donné les controverses entourant l'indépendance de la Cour, une validation rapide et sans examen minutieux pourrait attiser les flammes de la discorde dans une atmosphère politique déjà électrisée.


La candidature tardive d'Andry Rajoelina démontre que, dans le paysage politique de Madagascar, le jeu du pouvoir est souvent plus complexe qu'il n'y paraît. En fin de compte, c’est au peuple malgache de décider si ces tactiques sont des coups de maître ou des erreurs fatales. Mais une chose est certaine: le débat sur la légitimité, l'équité et l'éthique du processus électoral est loin d'être terminé.

13 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page