top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Annulation des voix demandée par Lalatiana Rakotondrazafy : une bataille électorale ardente

Trois audiences électorales ont eu lieu hier matin au siège de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy, suite à la proclamation des résultats provisoires des élections législatives du 29 mai par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Ces audiences visaient à traiter les litiges électoraux entre les différents candidats des districts de Mahajanga 1, Mahajanga 2 et Faratsiho. Dans chacun de ces cas, les candidats ayant perdu selon les résultats provisoires ont demandé l'annulation des voix obtenues par leurs adversaires, alléguant diverses irrégularités et fraudes.



Manipulation électorale et accusations de fraude

L'affaire la plus marquante concerne Lalatiana Rakotondrazafy, candidate dans le district de Faratsiho pour la plateforme Irmar. Elle a récolté 20 546 voix, soit 40,64%, contre son adversaire Andriamampionona Ramilison du Firaisankina qui a obtenu 22 897 voix, soit 45,29%. Rakotondrazafy accuse son opposant de manipulation électorale, notamment par l'achat de voix et la distribution de bulletins pré-cochés. Elle remet en question l'intégrité du processus électoral, affirmant que les organes électoraux ont été influencés par son adversaire.


Corruption électorale : un problème récurrent

Les deux autres affaires traitées concernent les districts de Mahajanga 1 et Mahajanga 2, où des candidats perdants ont également saisi la HCC pour contester les résultats provisoires. À Mahajanga 1, Christian Afakandro de la plateforme Firaisankina, arrivé premier avec 14 695 voix (44,52%), fait face à une contestation de Stéphan Alphonse Nicolas, candidat indépendant qui a obtenu 7 171 voix (21,73%). Nicolas accuse Afakandro de corruption électorale et demande l'annulation de ses voix. De même, à Mahajanga 2, Léon Rasalama de la plateforme IRMAR, avec 7 484 voix (42,81%), a déposé des requêtes en annulation contre Handry Orlando Ramananarivo, candidat indépendant ayant obtenu 9 998 voix (57,19%).


Des audiences longues et tendues

Les audiences ont duré près de quatre heures, avec des débats intenses et des accusations croisées. Chaque partie a présenté ses arguments et preuves, mettant en lumière les difficultés du processus électoral et les tensions entre les candidats. Les cas de Faratsiho, Mahajanga 1 et Mahajanga 2 illustrent un problème plus large de méfiance envers le système électoral et de préoccupations concernant la transparence et l'équité des élections à Madagascar.


Un appel à une réforme électorale

Ces litiges électoraux soulignent la nécessité de réformes pour renforcer la transparence et la fiabilité du processus électoral à Madagascar. Les accusations de manipulation et de corruption électorale révèlent des faiblesses dans le système qui doivent être adressées pour garantir des élections libres et équitables. Les instances électorales doivent travailler à restaurer la confiance du public et à assurer que toutes les voix soient comptées de manière juste et honnête.


Le verdict attendu de la HCC

La Haute Cour Constitutionnelle doit maintenant délibérer et rendre son verdict sur ces affaires. Les décisions prises par la HCC auront des implications significatives pour les candidats impliqués et pour l'avenir du processus électoral dans le pays. Les citoyens attendent avec impatience le jugement de la HCC, espérant que justice soit rendue et que la vérité prévale dans ces litiges électoraux.


La quête de justice électorale continue

Les audiences d'hier à la HCC représentent un moment crucial dans la quête de justice électorale à Madagascar. Les accusations de fraude et de manipulation mettent en lumière les défis auxquels le pays est confronté pour assurer des élections libres et équitables. Alors que les candidats attendent le verdict, il est essentiel que les réformes nécessaires soient mises en place pour renforcer la démocratie et la confiance dans le processus électoral. Les décisions de la HCC marqueront un tournant dans ces élections législatives et détermineront l'avenir politique immédiat du pays.

9 vues

Comments


bottom of page