top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Antony Blinken va devoir conduire une "diplomatie schizophrénique" en Éthiopie

Antony Blinken se rend cette semaine en Afrique pour deux visites aux enjeux différents : en Éthiopie pour obtenir des actes concrets sur le Tigré et au Niger pour discuter de la sécurité au Sahel. Cependant, ces deux visites ont un point commun : concurrencer la présence croissante de la Chine et de la Russie sur le continent.


Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, se rend en Afrique cette semaine pour des visites diplomatiques en Éthiopie et au Niger. Le but de ces visites est de discuter des priorités partagées et de concurrencer la présence de la Chine et de la Russie sur le continent. En Éthiopie, l'objectif est de promouvoir la paix, la justice transitionnelle, les droits humains et l'aide humanitaire. Antony Blinken doit y rencontrer des partenaires humanitaires et de la société civile pour discuter de la sécurité alimentaire.


Des spécialistes de la région considèrent que la visite d'Antony Blinken en Éthiopie, ainsi que celle des ministres français et allemands en janvier, reflètent un réchauffement des relations entre Washington et Addis-Abeba. Depuis le début du conflit au Tigré, les États-Unis ont fait pression pour mettre fin aux hostilités dans la région et continuent de jouer un rôle clé dans ce dossier. Toutefois, les relations entre les deux pays se sont refroidies après l'offensive lancée par le Premier ministre Abiy Ahmed en 2020, qui a ravagé le Tigré et causé la mort de 600 000 personnes.


Malgré la visite diplomatique du secrétaire d'État américain en Éthiopie, elle ne signifie pas un retour à la normale des relations entre les deux pays. Les États-Unis attendent des actes concrets du gouvernement éthiopien, comme l'accès humanitaire au Tigré et la reconstruction d'un ordre politique pacifié. De plus, il n'y aura pas de rencontre avec le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, en raison de la question épineuse de la relation diplomatique avec lui, qui divise les États-Unis. Le gouvernement éthiopien doit fournir des garanties sur la justice transitionnelle et l'accès humanitaire au Tigré pour espérer un retour à la normale des relations avec les pays occidentaux.


Antony Blinken pourrait annoncer la levée de certaines sanctions économiques pour soutenir l'Éthiopie, notamment la fin de l'exclusion de l'African Growth and Opportunity Act (Agoa). Les États-Unis cherchent à maintenir leur présence en Afrique pour contrer la progression des intérêts chinois, turcs et russes en Éthiopie. Antony Blinken devra déployer une "diplomatie schizophrénique", en mettant la pression sur le gouvernement éthiopien pour la mise en place des engagements pris lors de l'accord de paix tout en assurant le soutien économique et financier du pays.

コメント


bottom of page