top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Apaisement à la CNAPS : les banderoles disparaissent et l'harmonie s'installe

La résolution de la crise au sein de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS) se concrétise avec le retrait des banderoles, symbole d'un conflit désormais apaisé. Les dialogues fructueux entre le personnel et le nouveau directeur général marquent un tournant positif pour l'institution.


La crise qui avait secoué la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS) semble s'apaiser progressivement. Un geste symbolique a marqué cette étape de réconciliation : le démontage des banderoles qui avaient envahi la façade de l'immeuble d'Ampefiloha lors des moments les plus tendus de la grève. Le slogan « aza atao tantely afadrakotra ny CNaPS » (ne laissons pas la CNaPS périr) cède ainsi la place à une atmosphère de dialogue et de coopération.

La réconciliation au sein de la CNAPS découle des dialogues constructifs entre le personnel et le nouveau directeur général, Vimbina Rahaingonjatovo. Celui-ci a exprimé sa détermination à gérer l'institution avec intégrité, en respectant les normes éthiques et réglementaires en vigueur. Cette démarche apaisante renforce la confiance au sein de l'organisme, ravivant l'espoir d'une CNAPS pleinement fonctionnelle et efficace.

Il est important de noter que la CNAPS fonctionne désormais à 100%, ce qui est une lueur d'espoir pour les usagers. Les dossiers en attente peuvent enfin être traités, permettant aux bénéficiaires de recouvrer leurs droits sociaux. Cette résolution positive témoigne du pouvoir du dialogue et de la volonté de construire une CNAPS renouvelée, tournée vers l'efficacité et le service aux citoyens.

Comments


bottom of page