top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Appel à l'autonomie démocratique par les évêques de Madagascar


Dans un climat politique tendu, la Conférence épiscopale de Madagascar (CEM) a pris une position ferme, appelant à la primauté de la volonté populaire dans les affaires de l'État. Les évêques ont transmis un message puissant aux acteurs politiques, leur demandant de se défaire de leur orgueil et de permettre à la population de déterminer son propre destin. La directive de Mgr Gabriel Randrianantenaina est sans équivoque: l'avenir doit être tracé par les citoyens, libres de leurs choix et de leurs voix, sans influence indue.


Au-delà des manœuvres politiques

La manœuvre pour s'approprier le message des évêques est en cours, chaque parti cherchant à le tourner à son avantage. Cependant, la CEM reste impartiale, ne favorisant aucun camp et insistant sur l'équité. Ce message est un appel à la transparence et à l'intégrité, soulignant que le futur de Madagascar ne doit pas être dicté par les intérêts personnels des politiciens ou des personnes fortunées, mais par le choix souverain de son peuple.


Un rappel des droits et devoirs

Les évêques de Madagascar ont exhorté les dirigeants et les candidats aux élections à respecter les droits et devoirs de la population. Ils les pressent de servir de modèles, de respecter la loi et de rejeter les pratiques corrompues telles que l'achat de voix. Cet appel à l'action suggère une réforme démocratique où la voix du peuple est entendue et valorisée, une condition sine qua non pour une gouvernance authentique et légitime.


Contre la privatisation de l'État

La critique la plus acerbe des évêques concerne la perception de Madagascar comme une propriété privée par certains acteurs politiques et financiers. Ce constat met en lumière une dynamique préoccupante où les intérêts privés risquent d'éclipser le bien public. Les évêques insistent sur le fait que l'État doit rester un espace public, consacré au service des citoyens et à la protection de leurs intérêts collectifs.


Un avenir à reconquérir

Les mots des évêques de Madagascar résonnent comme un rappel solennel que la démocratie doit être nourrie par le respect et l'engagement envers la volonté du peuple. Dans leur message, ils offrent une vision pour un avenir où la gouvernance est guidée par la loi et la moralité, où les citoyens sont les véritables architectes de leur destin. C'est un appel au renouveau démocratique, un défi pour les dirigeants actuels et futurs de Madagascar à forger un avenir où la souveraineté réside dans les mains de ceux qu'ils servent.

3 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page