top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Appel Urgent à Nairobi : Andry Rajoelina demande un renforcement du financement pour Madagascar

Face aux défis climatiques et de développement, Madagascar recherche un soutien accru.



Hier, lors du 21e sommet de l'Association internationale de développement (IDA-21) à Nairobi, le président malgache Andry Rajoelina a pris la parole pour plaider en faveur d'une augmentation substantielle des financements destinés à Madagascar et à d'autres pays africains. Ce sommet, qui a rassemblé environ une quinzaine de chefs d'État africains, a été l'occasion de discuter des moyens d'améliorer le soutien financier pour lutter contre la pauvreté et promouvoir le développement durable sur le continent.


L'impact du changement climatique sur Madagascar

Dans son discours, le président Rajoelina a mis en lumière les ravages du changement climatique sur l'île, en prenant comme exemple les cyclones destructeurs et la malnutrition qui frappe durement les populations vulnérables. Il a révélé que la récurrence des cyclones, avec quatre tempêtes majeures en seulement un mois et demi en 2023, exigeait des années de reconstruction. "Un seul jour de cyclone nécessite en moyenne trois ans de reconstruction", a souligné Rajoelina, illustrant l'ampleur des défis auxquels le pays est confronté.


Succès et défis de la coopération avec la Banque mondiale

Le président a également souligné les succès obtenus grâce à l'appui de la Banque mondiale, notamment la réduction de la malnutrition chronique et des projets d'infrastructures qui ont amélioré la qualité de vie à Madagascar. Cependant, il a insisté sur le besoin continu de financements significatifs pour surmonter les défis persistants et accélérer le développement du pays.


Demande de financements accrus et projets innovants

Rajoelina a appelé à un engagement plus fort des donateurs de l'IDA, soulignant l'importance de l'investissement dans des projets innovants tels que la distribution de lampes solaires à des millions de ménages malgaches, un projet qualifié d'« inédit sur le continent africain ». Il a également rappelé que Madagascar avait bénéficié d'un financement de 600 millions USD lors de l'IDA-20, mais que les besoins restaient immenses pour répondre efficacement aux défis actuels et futurs.


Vers une solidarité internationale renforcée

En conclusion, le sommet de Nairobi a été une plateforme cruciale pour Madagascar et d'autres pays africains pour réclamer une augmentation des aides financières. L'appel de Rajoelina pour une coopération internationale plus solide et des solutions durables sera-t-il entendu par les bailleurs de fonds ? Le développement et la résilience de Madagascar en dépendent fortement.

5 vues0 commentaire

댓글

별점 5점 중 0점을 주었습니다.
등록된 평점 없음

평점 추가
bottom of page