top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Approbation du FMI : Un souffle économique pour Madagascar

Le Conseil d'Administration du FMI a donné son approbation à la 4e revue de la Facilité élargie de crédit (FEC) pour Madagascar.

Une bouffée d'oxygène pour l'économie de Madagascar alors que le Conseil d'Administration du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé la 4e revue de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) avec un temps record de seulement 27 minutes de réunion. Malgré des discussions prolongées sur les questions relatives à la Jirama, le FMI s'est montré indulgent en raison des difficultés rencontrées dans le secteur de l'eau et de l'électricité en Afrique en raison du choc pétrolier. Cependant, le FMI souligne que la remise sur pied de la compagnie d'électricité et d'eau est une priorité afin de réduire les dépenses de l'État et d'améliorer les services fournis. Avec l'engagement des autorités à renforcer la transparence financière de la Jirama, cette approbation ouvre la voie à un financement supplémentaire de 32 millions de dollars US pour répondre aux besoins de financement extérieur et budgétaire du pays.


Cette décision du Board du FMI confirme les perspectives annoncées par l'équipe technique lors de la revue de la 4e FEC en mai dernier, malgré quelques difficultés persistantes. Selon le FMI, après une croissance de 5,7% en 2021, la croissance devrait ralentir à 4,0% en 2022 et 2023 en raison des perturbations liées aux conditions météorologiques, aux difficultés du secteur de la vanille et aux incertitudes de la croissance mondiale. Néanmoins, le FMI constate que les progrès se poursuivent dans le programme de réformes structurelles mis en place par les autorités. Des avancées significatives ont été réalisées, telles que la finalisation et la publication du manuel des investissements publics avec l'assistance technique du FMI, la publication du rapport de suivi de la Cour des comptes sur les dépenses liées à la Covid, et l'adoption des modifications nécessaires du cadre juridique des marchés publics pour assurer la collecte et la publication des informations UBO. De plus, les autorités ont soumis au Parlement un nouveau projet de code minier révisé, conformément aux recommandations de la Banque mondiale et du FMI. C'est donc un nouvel examen réussi pour le ministère de l'Économie et des Finances, qui se prépare déjà pour la préparation de la prochaine échéance : la revue de la quatrième tranche de la FEC.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page