top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Arrestation au palais présidentiel en Pologne : Mariusz Kaminski, une figure controversée du passé politique



Mardi 9 janvier, une scène inhabituelle s'est déroulée au palais présidentiel en Pologne, où Mariusz Kaminski, ancien ministre de l’intérieur du gouvernement populiste précédent, et son collaborateur proche Maciej Wasik ont été appréhendés par la police. Cette arrestation fait suite à une décision judiciaire prise en décembre, condamnant en appel Mariusz Kaminski à une peine de deux ans de prison ferme pour des agissements remontant à 2007, lorsqu'il était à la tête du bureau central anticorruption.


Accusations et contexte de l'affaire

Les accusations portées contre Kaminski et Wasik concernent un dépassement de leurs fonctions officielles, impliquant une enquête jugée illégale à l'époque, ciblant un membre de la coalition au pouvoir opposé au parti nationaliste et populiste Droit et justice (PiS). Mariusz Kaminski, perçu par ses détracteurs comme une figure autoritaire au sein du PiS, avait également exercé en tant que coordinateur des services secrets.


Réaction des personnes concernées

Les deux hommes ont vigoureusement nié les accusations portées contre eux, invoquant une grâce présidentielle accordée en 2015 par le président Andrzej Duda, une décision remise en question par la Cour suprême. Élus députés lors des élections d'octobre, ils ont vu leurs mandats annulés récemment, ce qu'ils refusent de reconnaître.


Événements au palais présidentiel

Lorsque la police n'a pas pu localiser les deux hommes à leur domicile le matin du mardi, ils sont apparus plus tard aux côtés du président Duda lors d'une cérémonie au palais présidentiel, où ils ont passé la journée. Toutefois, le président aurait été absent au moment de leur arrestation.


Déclarations et réactions politiques

Kaminski a déclaré à la presse dans la cour du palais présidentiel : « Nous ne nous cachons pas, nous sommes ici avec le président, nous savons que des forces de police sont rassemblées à proximité de la présidence afin de nous arrêter ». Il a ajouté, « Si nous finissons en prison, nous serons des prisonniers politiques ». Cette situation a suscité des commentaires, dont celui du premier ministre pro-européen Donald Tusk, soulignant le caractère inédit de cette situation où les personnes condamnées choisissent un autre lieu d'isolement, à savoir le palais présidentiel.


L'arrestation de Mariusz Kaminski et de Maciej Wasik au palais présidentiel a accentué les tensions politiques en Pologne. Les événements entourant cette arrestation soulèvent des questions sur le système judiciaire et politique du pays, illustrant des conflits persistants entre différents courants politiques et la perception de l'abus de pouvoir.

bottom of page