top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Assignation présumée d'Andry Rajoelina : la procureure de la République dément formellement



La Procureure de la République près le Tribunal de Première Instance d'Antananarivo, Narindra Navalona Rakotoniaina, a formellement démenti les rumeurs d'une assignation à comparaître adressée au président malgache, Andry Rajoelina, concernant des questions de nationalité.


L'article 72 du Code de la nationalité malgache stipule que seul le Procureur de la République a la compétence pour engager une action afin de déterminer la nationalité malgache d'un individu. Cet article a été au centre des discussions récentes à la suite de rumeurs relayées par des figures de l'opposition, en particulier Fanirisoa Ernaivo, magistrate devenue activiste sur les réseaux sociaux. Ces rumeurs suggéraient que le président Rajoelina pourrait être assigné à comparaître en lien avec sa nationalité.


Face à cette situation, Mme Rakotoniaina a convoqué la presse afin de démentir catégoriquement ces allégations, qualifiant la diffusion de cette information de "fausse". Elle a clairement affirmé : "Étant la seule et l'unique responsable habilité, selon la loi, à faire un constat sur la nationalité d'un citoyen, je n'ai pris aucune assignation contre le président de la République". De plus, elle a confirmé n'avoir signé aucun document à cet effet et qu'aucun dossier d'assignation n'avait été envoyé, que ce soit à la Présidence ou au domicile personnel du président Rajoelina. Elle a également précisé qu'aucune copie de ladite assignation n'avait été déposée au ministère de la Justice, conformément à l'article 76 du Code de la nationalité.


Suite à ces rumeurs, la Procureure a lancé un avertissement sévère à ceux qui ont propagé ces fausses informations, rappelant que de telles actions représentent un délit passible de sanctions selon la loi en vigueur. Il reste maintenant à voir si des actions légales seront entreprises contre ceux qui ont diffusé et partagé ce faux document.


Les rumeurs concernant l'assignation du président malgache ont été formellement démenties par la seule autorité compétente en la matière, la Procureure de la République. Ce démenti vient renforcer la position du président Rajoelina face à ses détracteurs, tout en soulignant l'importance de la vérification des informations dans le paysage médiatique actuel.

bottom of page