top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Atelier pour une administration publique intègre : le Trésor Public en première ligne contre la corruption

Atelier crucial à Mahamasina : Le Trésor Public et le PAC s’unissent pour lutter contre la corruption et améliorer la transparence.



Le Trésor Public, en tant que service public de proximité, est une administration clé où le risque de corruption est omniprésent. Pour améliorer la qualité de ses services et renforcer la transparence, la Direction Générale du Trésor (DGT), en collaboration avec le Pôle Anticorruption (PAC), a lancé un atelier sur la lutte contre la corruption. Cet événement, qui a débuté hier à l'hôtel Tometal Mahamasina, réunit des experts des deux institutions pour discuter des législations en vigueur, des responsabilités des cadres et agents du Trésor, et des mécanismes de lutte contre la corruption.


Partage des connaissances et renforcement des compétences

L'atelier a pour objectif principal de partager et d’échanger des connaissances sur les arcanes du Trésor Public, en mettant l’accent sur les lois qui le régissent et sur la responsabilité des agents publics. Le PAC y présente divers aspects de la lutte contre la corruption, y compris les infractions et procédures, les enquêtes patrimoniales, et les activités de la chambre de saisie et de confiscation des avoirs. Andry Nirina Rajaofetra, Directeur Général du Trésor, a souligné l'importance de cet atelier lors de son discours d’ouverture, affirmant que la lutte contre la corruption est l’un des programmes prioritaires du Trésor Public.


Objectifs économiques et transparence financière

Selon Rajaofetra, l'amélioration de la gestion des opérations financières de l’État, par le biais de l'administration du Trésor, est essentielle pour atteindre les objectifs de développement économique du pays. En renforçant la transparence et la responsabilité au sein du Trésor Public, il devient possible de lutter efficacement contre la corruption, d'améliorer la confiance du public dans les institutions et de promouvoir un environnement économique plus sain.


Les piliers de la lutte contre la corruption

Durant l’atelier, les participants ont exploré les différents piliers de la lutte contre la corruption au sein du Trésor Public. Cela inclut la mise en place de procédures strictes pour les enquêtes patrimoniales, la clarification des infractions et des procédures légales, ainsi que le rôle crucial de la chambre de saisie et de confiscation des avoirs. Le PAC a mis en avant les défis rencontrés dans l'application des lois anticorruption et a proposé des stratégies pour les surmonter.


Renforcer la collaboration entre la DGT et le PAC

Cet atelier est également une opportunité pour renforcer la collaboration entre la DGT et le PAC. En unissant leurs forces, ces deux institutions peuvent créer un cadre plus robuste pour la prévention et la lutte contre la corruption. L'atelier se termine aujourd’hui, mais les discussions et les apprentissages qu’il a suscités continueront à influencer les politiques et les pratiques du Trésor Public dans les années à venir.


Une lutte continue pour une meilleure gouvernance

La lutte contre la corruption ne se limite pas à un événement unique, mais constitue un effort continu nécessitant la vigilance et l'engagement de tous les acteurs impliqués. Le Trésor Public, avec le soutien du PAC, s'engage à poursuivre cette bataille pour garantir une gouvernance transparente et responsable. Cela passe par une formation continue des agents, une mise à jour régulière des procédures et une volonté politique forte de soutenir les initiatives anticorruption.


Perspectives futures et impacts attendus

En renforçant les capacités des agents du Trésor et en améliorant les mécanismes de surveillance et de contrôle, le Trésor Public vise à minimiser les risques de corruption et à maximiser l’efficacité de l’administration publique. Cet atelier est un pas significatif vers une meilleure gouvernance, avec des impacts positifs attendus sur l’économie et la confiance des citoyens dans leurs institutions.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page