top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Attaque meurtrière dans l’ouest du Burundi : bilan tragique et tensions persistantes


Une attaque violente a secoué l’ouest du Burundi, précisément dans la localité de Vugizo, à proximité de la capitale économique Bujumbura. Le gouvernement a rapporté que vingt personnes, dont dix-neuf civils, ont perdu la vie lors de cette attaque, la qualifiant d'« attaque lâche » délibérément dirigée contre des civils. Parmi les victimes figuraient douze enfants, dont cinq de moins de 5 ans, trois femmes - dont deux étaient enceintes - et cinq hommes, dont un policier intervenant pour secourir les civils. Neuf autres personnes ont été blessées et hospitalisées.


Le groupe rebelle RED-Tabara, combattant le régime burundais, a revendiqué l'attaque avec une version contradictoire. Ils ont affirmé avoir mené une attaque contre le poste-frontière de Vugizo, précisant la mort de 9 militaires et 1 policier dans le cadre de cette action.


Réactions et condamnations

Le gouvernement burundais a fermement condamné cette attaque qualifiée d'« acte terroriste, ignoble et barbare », soulignant la violence délibérée contre des civils sans défense, dont des enfants et des femmes enceintes. Ces événements ont suscité une indignation généralisée et ont mis en évidence les tensions persistantes et la violence en cours dans certaines régions du Burundi.


Cet incident tragique met en lumière les défis sécuritaires auxquels le pays est confronté, notamment les affrontements entre le gouvernement et les groupes armés opposés au régime en place.


Perspectives d'apaisement et de sécurité

Face à cette escalade de violence, des efforts concertés sont nécessaires pour mettre fin aux hostilités et instaurer un climat de paix durable dans la région. Les autorités burundaises, ainsi que la communauté internationale, pourraient jouer un rôle crucial en recherchant des solutions pacifiques pour prévenir de tels actes violents à l'avenir.


La nécessité de dialogues et de médiations pour résoudre les différends persistants et parvenir à une stabilité sécuritaire dans la région de l’ouest du Burundi demeure impérative pour éviter de nouvelles pertes tragiques de vies civiles innocentes.


bottom of page