top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Attentats de drones en Russie revendiqués par des anti-Poutine

Des adversaires de Poutine revendiquent des attaques de drones ciblant la région de Belgorod en Russie.

Des attaques de drones ont frappé la région de Belgorod en Russie au cours de la nuit du 22 au 23 mai, suscitant une vive préoccupation de la part du porte-parole de Vladimir Poutine à Moscou. Ces attaques ont été précédées d'une incursion de combattants armés en provenance d'Ukraine, qui a entraîné au moins huit blessés et a conduit la Russie à déclarer un régime anti-terroriste dans la zone. Deux groupes de combattants ont revendiqué cette attaque d'une ampleur sans précédent depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. Le premier groupe, la Légion Liberté pour la Russie, est composé de plusieurs bataillons de volontaires totalisant environ un millier d'hommes. Fondé au début de la guerre, ce groupe a pour objectif de restaurer la grandeur de la Russie, mais sans Vladimir Poutine, qu'ils considèrent comme un dirigeant corrompu, inefficace et malhonnête. Le deuxième groupe, le Corps des Volontaires russes, est principalement constitué de nationalistes et d'anciens néo-nazis, certains étant arrivés en Ukraine avant même le déclenchement de la guerre par crainte d'être arrêtés pour des actes de hooliganisme.


Leur objectif est également de renverser Vladimir Poutine, mais principalement en raison de leur conviction que Poutine ne défend pas la nation russe du point de vue ethnique. Bien que ces deux groupes aient des idéologies différentes, ils partagent le même objectif : mener la guerre en Russie afin de renverser militairement le pouvoir russe. Il convient de noter que c'est la première fois que ces deux groupes agissent conjointement, ce qui a été salué à Kiev par Ilya Ponomarev, un ancien député de la Douma qui tente depuis le début de la guerre de représenter politiquement cette opposition militaire à Vladimir Poutine.

Comments


bottom of page