top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Attente tendue à Tel-Aviv pour les familles d’otages du Hamas


À Tel-Aviv, le calme précaire préside aux rassemblements habituels des familles et des soutiens d'otages, dans l'attente des premières libérations. Selon Tzachi Hanegbi, chef du Conseil national de sécurité israélien, aucune libération ne devrait avoir lieu avant vendredi. Les négociations, quant à elles, se poursuivent de manière continue, ajoutant à la tension ambiante.


Contrastant calme

La soirée du mercredi 22 novembre a vu s'installer un silence presque angoissant dans ces lieux qui d'habitude, prennent des allures bien différentes. Alors que l'un des points de ralliement, situé à la place du Musée d'art, est empreint de fleurs, de bougies et de manifestations artistiques, l'autre, coincé entre le siège du commandement militaire et une artère à huit voies, résonne habituellement de sons stridents, de cris, et de revendications agitées. Cependant, cet apaisement soudain donne l'impression d'être le calme avant la tempête, la veille d'un accord entre Israël et le Hamas.


Attente des libérations

L'accord laborieusement négocié, sous la médiation du Qatar, des États-Unis et de l'Égypte, prévoit une trêve initiale de quatre jours, l'acheminement d'aide humanitaire dans la bande de Gaza, et la libération programmée de cinquante otages, par groupes successifs. Cette première vague de libération comprendrait trente enfants et vingt femmes.


Appréhensions et incertitudes

L'atmosphère témoigne d'une veillée d'armes où l'incertitude et l'attente dominent. L'accord envisagé entre les parties implique des enjeux cruciaux pour les familles d'otages, qui retiennent leur souffle dans l'espoir de voir leurs proches retrouver la liberté, mais également dans l'appréhension des conséquences de cet accord entre Israël et le Hamas.

2 vues0 commentaire

Komentarai

Įvertinta 0 iš 5 žvaigždučių.
Kol kas nėra įvertinimų

Pridėti vertinimą
bottom of page