top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Augmentation de salaire : comment la justifier auprès de son employeur ?

NÉGOCIATION•Avec une préparation adéquate et une communication efficace, demander une augmentation de salaire peut être abordé avec confiance et succès.



Votre expérience et vos responsabilités croissantes justifient une révision de votre salaire pour mieux refléter votre contribution, surtout si certains de vos collègues avec une ancienneté équivalente ou moindre ont bénéficié d’une augmentation.


Que ce soit grâce à l’acquisition de nouveaux clients, à l’augmentation du chiffre d’affaires, ou à la réussite de projets majeurs, utilisez ces données pour justifier votre demande d’augmentation.


Il est courant de faire une demande d’augmentation lors de l’entretien annuel d’évaluation, conformément aux pratiques de l’entreprise. Cependant, il est aussi possible de solliciter un entretien individuel dédié spécifiquement à cette requête en cours d’année.


L’obtention d’une promotion, l’acquisition de nouvelles responsabilités ou le changement de poste sont autant de circonstances qui peuvent légitimement motiver une demande d’augmentation de salaire. Toutefois, l’employeur conserve la liberté de refuser une telle requête. Ainsi, il devient primordial de sélectionner avec soin le moment opportun et de préparer des arguments solides afin d’optimiser les chances d’obtenir une réponse favorable.


Une augmentation qui se fait un peu trop attendre

Il est temps d’envisager un échange avec votre supérieur si vous n’avez pas bénéficié d’une augmentation depuis un certain temps, malgré vos cinq années de bons et loyaux services dans l’entreprise. Au fil des ans, vous avez accumulé de l’expérience, élargi votre expertise et assumé davantage de responsabilités. Il est légitime de valoriser ces progrès en demandant un salaire plus en adéquation avec votre contribution. Surtout si vous constatez que certains de vos collègues, ayant une ancienneté équivalente voire inférieure à la vôtre, ont réussi à obtenir une augmentation.


Si vos demandes sont systématiquement refusées, il est impératif de comprendre pourquoi. Engagez une discussion avec votre direction pour obtenir des explications claires. Cela vous permettra d’identifier d’éventuels axes d’amélioration et de fixer des objectifs concrets pour progresser.


De nouvelles responsabilités ou missions à faire valoir

Si de nouvelles tâches vous sont confiées, que ce soit sous forme de promotion ou d’élargissement de votre champ d’action, c’est le moment idéal pour revoir votre rémunération. Après avoir démontré vos compétences, il est légitime de négocier un ajustement salarial en conséquence. Ces nouvelles missions ne figuraient probablement pas dans la description de votre poste initial, sur lequel votre salaire était basé. De même, si vous êtes désormais responsable de la gestion d’équipes, cela peut servir d’argument solide pour justifier une augmentation.


Des résultats qui en disent long sur l’investissement

Si vos résultats professionnels sont excellents et peuvent être quantifiés, c’est le moment d’agir. Que ce soit grâce à l’acquisition de nouveaux clients, à l’augmentation du chiffre d’affaires, ou à la réussite de projets majeurs, utilisez ces données pour justifier votre demande d’augmentation. Si vous avez dépassé les objectifs qui vous ont été fixés, cela renforce encore votre position.


Si votre entreprise affiche d’excellents résultats, votre contribution peut jouer un rôle clé dans ces succès. Mettez en lumière vos réalisations et leur impact positif sur la santé financière de l’entreprise. En listant vos succès et les bénéfices que vous avez apportés à l’entreprise, vous renforcez votre demande d’augmentation. Ce contexte favorable peut jouer en votre faveur lors des négociations salariales.


Des tendances du marché sur lesquelles s’appuyer

Si votre salaire est inférieur à la moyenne du marché, cela constitue un argument solide pour négocier une augmentation. Comparez votre rémunération à celle des professionnels dans votre domaine et occupant des postes similaires. Vous pouvez entamer cette comparaison en discutant avec vos collègues, si la situation le permet, ou en vous renseignant auprès de contacts externes. Les baromètres en ligne et les grilles de rémunération de votre entreprise peuvent également fournir des indications précieuses.


N’oubliez pas de tenir compte du facteur géographique, car les salaires peuvent varier considérablement d’une ville à l’autre ou d’une région à l’autre. En recueillant ces données, vous aurez une base solide pour argumenter en faveur d’une rémunération plus juste et en adéquation avec les standards du marché.


Des mauvaises pratiques dont il faut se départir

Lorsque vous abordez la question de l’augmentation de salaire avec votre manager ou la direction, il est crucial de faire preuve d’objectivité. Évitez les arguments personnels tels que la comparaison avec les salaires des autres, la situation financière personnelle ou le coût de la vie. Au lieu de cela, concentrez-vous sur des critères objectifs et tangibles.


Les objectifs peuvent être de deux types. D’une part, des données quantitatives tels que des objectifs commerciaux, de performance ou de vente, doivent être appuyés par des chiffres précis et vérifiables. D’autre part, des objectifs qualitatifs comme la satisfaction des clients, la gestion de projets ou les compétences managériales peuvent également être pris en compte dans la discussion.


Une situation risquée, mais qui peut payer

Évoquer une offre d’emploi plus avantageuse ailleurs peut s’avérer être une stratégie risquée mais potentiellement efficace pour obtenir une augmentation de salaire. Toutefois, il est crucial de prendre en considération les implications de cette démarche. Votre employeur pourrait percevoir cette mention comme un signe de votre possible manque de loyauté envers l’entreprise, surtout si vous faites référence à d’autres entretiens en cours.


Avant d’opter pour cette approche, évaluez attentivement les risques et assurez-vous d’être prêt à faire face aux conséquences potentielles. Il est essentiel de maintenir des relations professionnelles positives et de préserver votre réputation, quel que soit le résultat de la négociation salariale.


La bonne attitude à adopter

Lorsque vous demandez une augmentation, commencez par des sujets légers pour détendre l’atmosphère. Soyez courtois et confiant tout au long de l’entretien. Pendant votre argumentation, demandez l’avis de votre manager sur votre demande, et posez des questions qui ne peuvent recevoir que des réponses affirmatives, comme « Mes résultats ont-ils apporté une réelle plus-value à l’entreprise ? » Cela vous permettra de guider la discussion de manière constructive.


Restez flexible et ouvert au compromis lors de la négociation salariale. Si vous percevez que votre supérieur reste peu réceptif à un accord sur le salaire, n’hésitez pas à explorer les autres avantages : prime variable, voiture de fonction, etc.


Quand demander une augmentation de salaire ?

Demander une augmentation de salaire peut être mal avisé dans certains cas : après une récente sous-performance, en période de graves difficultés économiques de l’entreprise, ou si vous avez déjà été augmenté dans les six mois précédents. Même en période de crise économique, il est envisageable de demander une augmentation si l’entreprise se porte bien. Cependant, il est crucial d’être conscient du contexte et de prendre des précautions avant de faire cette demande.


Selon les pratiques de l’entreprise, il est souvent approprié de faire cette demande lors de l’entretien annuel d’évaluation. Cependant, il est également envisageable de solliciter un entretien individuel dédié spécifiquement à cette requête en cours d’année. Dans ce cas, vous l’aurez compris, il est essentiel de choisir le moment propice pour maximiser les chances d’une réponse favorable : lorsque la santé financière de l’entreprise est solide et que l’emploi du temps (et l’humeur) de l’employeur est favorable.


Quel montant doit être proposé à l’employeur ?

Lorsque vous envisagez de demander une augmentation de salaire, il faut être réaliste quant au montant que vous allez proposer. En général, rester chez le même employeur ne vous garantira pas une augmentation de 10 % ou plus. Il est plus raisonnable de viser une augmentation de l’ordre de 4 à 5 %. Il est également préférable de proposer une fourchette plutôt qu’un montant fixe.


Pour autant, des exceptions existent. Si vous êtes rémunéré bien en dessous du marché ou si vous n’avez pas bénéficié d’une augmentation depuis plusieurs années, l’entreprise pourrait accepter de rattraper ce retard. Dans ces cas-là, il peut être envisageable de demander une augmentation plus importante.


Savoir gérer le refus

À la fin d’une rencontre pour une augmentation de salaire, deux scénarios peuvent se présenter : vous l’obtenez ou non. Si vous ne parvenez pas à obtenir l’augmentation souhaitée ou si celle-ci est jugée insuffisante, gardez votre calme et évitez de vous mettre en colère contre votre interlocuteur. Vos arguments n’ont peut-être pas été suffisamment convaincants pour votre patron. Prenez note des points soulevés pour vous fixer des objectifs de développement. Après quelques mois, si vous estimez avoir progressé, vous pouvez envisager de faire une nouvelle demande d’augmentation.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page