top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Avancées de la finance verte lors de l'Assemblée générale de la BAD en Égypte

L'Égypte accueille l'Assemblée générale de la Banque africaine de développement, offrant une plateforme propice pour discuter des avancées dans le domaine de la finance verte, six mois après la COP 27 tenue à Charm el-Sheikh.

Direction l'Égypte, où la Banque africaine de développement tient son Assemblée générale. Après six mois depuis la tenue de la COP 27 à Charm el-Sheikh, il est temps de faire le point sur les avancées dans le domaine de la finance verte. Nos correspondants, Edouard Dropsy et Justine Babin, nous emmènent dans les coulisses de cet événement au Caire.


L'Assemblée générale de la Banque africaine de développement est une occasion majeure pour les acteurs du secteur de la finance verte de faire le bilan des progrès réalisés depuis la COP 27. Charm el-Sheikh a été le théâtre d'intenses discussions sur les défis environnementaux et climatiques auxquels le continent africain est confronté. Maintenant, c'est au Caire que les participants se réunissent pour évaluer les mesures concrètes prises pour promouvoir la finance verte en Afrique.


Au cours de cette Assemblée, des experts, des décideurs politiques et des représentants du secteur privé se penchent sur les initiatives en cours et explorent de nouvelles possibilités de financement pour des projets respectueux de l'environnement. Des discussions approfondies sont menées sur la manière d'accélérer la transition vers une économie verte et durable en Afrique, en mobilisant des ressources financières adéquates et en favorisant les partenariats internationaux.


C'est donc avec un regard attentif que la communauté internationale observe les avancées réalisées lors de cette Assemblée générale de la Banque africaine de développement, espérant que des mesures concrètes seront prises pour soutenir et promouvoir la finance verte en Afrique. La présence de Charm el-Sheikh comme site précédent de la COP 27 ajoute une dimension particulière à ces délibérations, soulignant l'importance accordée à la question environnementale dans la région. Restons à l'écoute des résultats de cette Assemblée, qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles opportunités pour la finance verte sur le continent africain.

bottom of page