top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

AVC à Madagascar : l'urgence d'une prise en charge rapide


L'accident vasculaire cérébral (AVC) est une interruption soudaine de la circulation sanguine au cerveau, qu'elle soit due à un caillot bloquant un vaisseau (AVC ischémique) ou à une hémorragie cérébrale. Dans tous les cas, une intervention rapide et adéquate est essentielle pour réduire les séquelles.


L’évolution inquiétante de l'AVC à Madagascar

Traditionnellement associé aux personnes âgées, l'AVC affecte désormais aussi les jeunes à Madagascar, avec des cas signalés chez des individus dans la vingtaine. Cette maladie figure parmi les plus mortelles du pays, soulignant l'importance d'une prise de conscience et d'une éducation accrues à son sujet.


Les défis de l’intervention rapide

Bien que chaque minute compte lorsqu'il s'agit d'AVC, Madagascar fait face à de nombreux défis en matière de réponse rapide. Les régions rurales, éloignées des grands centres hospitaliers, sont particulièrement vulnérables. En milieu urbain, des problèmes tels que le déplacement nocturne, l’insécurité et l'absence de moyens de transport exacerbent la situation, surtout lorsque les familles ne disposent pas de leur propre véhicule.


L'importance du temps

La fenêtre pour administrer un traitement efficace est étroitement limitée : un traitement médicamenteux pour déboucher un vaisseau cérébral doit être administré dans les 3-4 heures suivant l’attaque. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, elle doit également être effectuée dans un délai très court après l’apparition des symptômes.


Connaissance des symptômes d’alerte

Pour accroître les chances de survie et réduire les séquelles, il est vital de reconnaître rapidement les signes avant-coureurs d'un AVC. Ceux-ci peuvent inclure des troubles soudains de la parole, de la vision, une paralysie faciale, une perte d'équilibre, des maux de tête intenses ou un engourdissement soudain d'un membre.


La sensibilisation à l'AVC et à ses symptômes est d'une importance cruciale pour Madagascar, étant donné les défis logistiques et infrastructurels du pays. Une intervention rapide peut faire la différence entre la vie et la mort, ou entre une récupération complète et des séquelles permanentes.

bottom of page