top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Ballons de déchets nord-coréens : une nouvelle provocation à la frontière sud-coréenne

La tension monte à nouveau sur la péninsule coréenne alors que la Corée du Nord a repris ses envois de ballons remplis de déchets vers la Corée du Sud. Cette action, survenue le samedi 8 juin, a été perçue comme une réponse directe aux campagnes de propagande menées par des militants sud-coréens contre le régime de Pyongyang.



Une nouvelle vague de ballons remplis d'immondices

L'armée sud-coréenne a recensé près de 330 ballons envoyés par Pyongyang le samedi 8 juin, transportant divers déchets. Ces aérostats, qualifiés de « ballons-poubelles », ont atterri dans plusieurs zones civiles du Sud, semant l'inquiétude parmi la population. Les chefs de l'état-major interarmes de Corée du Sud ont publié un communiqué conseillant au public de ne pas toucher ces ballons et de signaler leur présence aux autorités.


L'analyse initiale des ballons a révélé qu'ils ne contenaient pas de substances dangereuses, mais seulement des déchets ordinaires. Environ 80 de ces ballons sont tombés sur le territoire sud-coréen, tandis qu'aucun autre n'a été identifié dans les airs après cette vague.


Réaction des autorités sud-coréennes

Le maire de Séoul, Oh Se-Hoon, a vivement réagi à cette nouvelle provocation nord-coréenne, dénonçant sur Facebook l'envoi de « ballons-poubelles » comme une action de « bas étage » contre les zones civiles du Sud. Cette réponse souligne l'exaspération des autorités sud-coréennes face à ces actes répétés de la part du Nord.


En réaction, la présidence sud-coréenne a annoncé la reprise de ses campagnes de propagande par haut-parleurs en direction du Nord. Ces diffusions avaient été suspendues dans le cadre d'un accord de détente militaire entre les deux pays, mais la récente escalade a conduit Séoul à reprendre ces opérations. La présidence a clairement indiqué que « la responsabilité de l’escalade de la tension entre les deux Corées incomberait entièrement au Nord ».


Un contexte de tensions croissantes

La semaine précédente, la Corée du Nord avait déjà envoyé deux vagues de ballons remplis de déchets divers, allant de mégots de cigarettes à des excréments d’animaux, en guise de réponse aux envois de propagande par des militants sud-coréens. Ces « cadeaux sincères », selon Pyongyang, visaient à riposter aux ballons chargés de tracts et de clés USB contenant de la musique K-pop expédiés par des groupes comme « Combattants pour une Corée du Nord libre ». Ces militants avaient envoyé environ 200 000 tracts critiquant le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.


Les campagnes de propagande de retour

La reprise des diffusions par haut-parleurs marque un tournant dans la gestion des relations intercoréennes. Ces haut-parleurs, installés à la frontière, diffusent des messages de propagande destinés à critiquer le régime nord-coréen et à promouvoir des idéaux démocratiques. Cette stratégie avait déjà été utilisée par le passé pour influencer l’opinion publique nord-coréenne et exercer une pression psychologique sur le régime de Pyongyang.


Le retour des envois de ballons remplis de déchets par la Corée du Nord et la reprise des campagnes de propagande par haut-parleurs par la Corée du Sud illustrent une fois de plus les tensions persistantes sur la péninsule coréenne. Malgré les efforts passés pour instaurer une détente militaire et politique, ces incidents montrent que la paix durable reste un objectif lointain. Les deux Corées continuent de s’affronter par des moyens indirects, et chaque acte de provocation pourrait potentiellement déclencher des réponses plus sévères, alimentant ainsi un cycle de récriminations et de représailles. Dans ce contexte volatile, la vigilance et la diplomatie restent essentielles pour éviter une escalade dangereuse.

6 vues

Comments


bottom of page