top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Barrière financière aux élections : rejets de candidature pour non-paiement de caution




À l'approche des élections législatives prévues pour le 29 mai, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de Madagascar confronte certains candidats à un obstacle financier majeur : le paiement d'une caution élevée. Une dizaine de candidatures ont été rejetées pour non-paiement des 20 millions d'ariary requis.


Une augmentation controversée de la caution

Cette année, l'augmentation de la caution électorale a placé de nombreux aspirants législateurs dans une position délicate. Sur les 23 requêtes examinées par l'Organe de vérification et d'enregistrement de candidature (OVEC), la majorité a été rejetée principalement pour absence de la quittance de paiement de cette caution, selon Soava Andriamarotafika, rapporteur général de la CENI.


Des candidatures compromises

Le processus de candidature rigoureux soulève des questions sur l'accessibilité de la participation politique. La nécessité de payer une somme aussi considérable pour se présenter aux élections pourrait exclure des candidats potentiels compétents mais moins aisés financièrement, limitant ainsi la diversité et la représentativité au sein du futur Parlement.


Recours légal possible

Face à ces rejets, les candidats lésés ont la possibilité de faire appel auprès de la Haute Cour Constitutionnelle, comme le précise Andriamarotafika. Ce mécanisme de recours offre une lueur d'espoir pour ceux qui contestent la décision de la CENI, bien que le défi financier de la caution demeure un obstacle majeur.


Publication imminente des candidatures validées

La liste définitive des candidatures retenues sera publiée par la CENI le 16 avril. Cette annonce est attendue avec impatience par les candidats et les observateurs, car elle déterminera le paysage politique pour les élections à venir.


Un défi pour la démocratie

La situation actuelle met en lumière un conflit potentiel entre la nécessité de réguler les candidatures et le droit à une participation politique équitable. L'exigence d'une caution élevée pourrait non seulement restreindre la compétition politique mais aussi remettre en question l'engagement du pays envers une démocratie inclusive. Les jours à venir seront cruciaux pour observer comment ces tensions se résolvent et quel impact elles auront sur le processus électoral à Madagascar.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page