top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Bataille pour la succession d'Henri Konan Bédié au sein du PDCI en Côte d'Ivoire

Après trois décennies de règne incontesté à la tête du PDCI, Henri Konan Bédié est décédé le 1er août, laissant le parti à la recherche d'un nouveau leader. Alors que des élections locales approchent en septembre, la course à la succession s'intensifie au sein du parti.


La disparition d'Henri Konan Bédié a laissé un vide de leadership au sein du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), le plus ancien parti du pays. Pendant ses vingt-neuf ans de présidence, Bédié n'a jamais désigné de successeur, empêchant ainsi l'émergence d'ambitions rivales au sein du parti. Son autorité était incontestée, même à l'âge de 89 ans, lorsqu'il est décédé.

Avec les élections municipales et régionales prévues pour le 2 septembre et la prochaine élection présidentielle dans deux ans, le PDCI est pressé de trouver un nouveau leader pour rester compétitif sur la scène politique. Actuellement, conformément aux statuts du parti, c'est Philippe Kwassi Cowppli-Bony, le plus âgé des vice-présidents, qui assure l'intérim. Cependant, il a déjà annoncé qu'il ne serait pas en mesure de diriger le parti sur le long terme.

La bataille de succession au sein du PDCI implique plusieurs personnalités influentes. Parmi elles, Maurice Kakou Guikahué, ancien bras droit de Bédié et secrétaire exécutif en chef du parti, aspire à prendre la relève. Cependant, sa position a été affaiblie par l'échec de la stratégie de boycottage actif lors de l'élection présidentielle de 2020. D'autres noms, tels que Noël Akossi-Bendjo et Thierry Tanoh, émergent également comme candidats potentiels. La jeunesse du parti commence également à faire valoir ses aspirations, plaidant en faveur d'un renouvellement générationnel. Parmi ces voix, Thierry Tanoh, ancien directeur général d'Ecobank, et Jean-Louis Billon, héritier d'un groupe majeur en Côte d'Ivoire, se positionnent comme de sérieux prétendants à la présidence du PDCI. La succession d'Henri Konan Bédié aura des implications profondes pour la scène politique ivoirienne dans son ensemble. Tidjane Thiam, économiste franco-ivoirien et ancien directeur général de Credit Suisse, est également mentionné comme un éventuel candidat de poids, bien que ses ambitions politiques ne soient pas encore claires. Le prochain président du PDCI pourrait avoir une chance de devenir le candidat présidentiel en 2025, ce qui modifie considérablement la dynamique politique du pays.

6 vues

Comentarios


bottom of page