top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Biden assure la solidité du système bancaire américain malgré la faillite de la Silicon Valley Bank

Suite à la faillite de la banque Silicon Valley, Joe Biden a assuré que le système bancaire américain était "solide" et a appelé le Congrès à renforcé la régulation, tandis que les institutions bancaires permettent aux clients de retirer la totalité de leurs dépôts, une décision exceptionnelle.


Joe Biden a rassuré les Américains en déclarant que le système bancaire américain était solide et qu'ils ne seraient pas responsables des pertes de la banque californienne Silicon Valley. Malgré cela, les marchés financiers ont ouvert en baisse, avec des baisses significatives pour plusieurs banques régionales, en raison des risques de contagion dans le secteur bancaire mondial. Les indices vedettes des principales places européennes ont également souffert, avec des baisses importantes pour les valeurs bancaires.


Le Trésor, la Réserve fédérale et l'Agence de garantie des dépôts ont pris des mesures pour protéger les dépôts de la banque en faillite SVB, notamment en garantissant le retrait de l'intégralité des dépôts et en permettant l'accès à tous les dépôts d'un autre établissement, Signature Bank. La Fed s'est également engagée à prêter des fonds aux banques pour honorer les demandes de retraits de leurs clients. Ces mesures ont été prises conjointement par la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, la Fed et l'Agence de garantie des dépôts, en consultation avec le président américain.


La faillite des banques américaines SVB et Signature Bank ne présente pas de risque significatif pour le système financier européen, selon les déclarations du commissaire européen à l'Économie Paolo Gentiloni, du ministre de l'Économie français Bruno Le Maire et du superviseur bancaire allemand Bafin. Les banques françaises ne sont pas exposées à la faillite de la SVB, grâce à leur secteur d'activité diversifié, contrairement à la Silicon Valley Bank qui était presque exclusivement exposée au secteur des nouvelles technologies. La branche allemande de la SVB a cependant vu ses activités gelées en raison du risque pesant sur l'exécution des obligations envers ses créanciers.

Comments


bottom of page