top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Biden autorise l'Ukraine à frapper en Russie pour défendre Kharkiv

Dans une décision stratégique majeure, le président américain Joe Biden a autorisé l'Ukraine à frapper des cibles en Russie dans la région de Kharkiv. Cette décision, annoncée le 30 mai par un responsable américain, marque un tournant dans la politique américaine envers le conflit russo-ukrainien.



Jusqu'à présent, Joe Biden s'était opposé à ce que l'Ukraine utilise des armes américaines pour frapper des cibles en Russie. Cependant, face à l'escalade des attaques russes dans la région de Kharkiv, il a finalement donné son feu vert sous certaines conditions. Selon un responsable américain, le président a chargé son équipe de permettre à l'Ukraine d'utiliser les armes américaines pour contre-attaquer et riposter aux attaques russes ou aux préparations d'attaques.


Position de l'OTAN

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, a également exprimé son soutien à cette décision, appelant les pays alliés de l'Ukraine à permettre à celle-ci de frapper la Russie avec les armes qu'ils lui fournissent. Cette déclaration renforce la solidarité et le soutien des alliés de l'OTAN envers l'Ukraine, tout en soulignant la gravité de la situation dans la région de Kharkiv.


Limites imposées par les États-Unis

Malgré cette autorisation, les États-Unis maintiennent certaines restrictions. Le responsable américain a précisé que les États-Unis s'opposent toujours aux frappes ukrainiennes en profondeur sur le territoire russe. "Notre position d'interdiction de l'utilisation d'ATACMS ou de frappes en profondeur à l'intérieur de la Russie n'a pas changé", a-t-il déclaré. Les ATACMS, des missiles de longue portée pouvant atteindre jusqu'à 300 km, sont exclus de cette autorisation.


La situation à Kharkiv

Kharkiv, située dans l'est de l'Ukraine, est régulièrement la cible de bombardements venant principalement du territoire russe. Depuis début mai, la Russie a intensifié son offensive dans cette région, gagnant du terrain face à une armée ukrainienne en difficulté. Cette escalade des violences a conduit les États-Unis à reconsidérer leur position afin de soutenir davantage l'Ukraine dans sa défense.


Implications géopolitiques

Cette décision a des implications géopolitiques majeures. En autorisant l'Ukraine à frapper des cibles en Russie, les États-Unis envoient un message fort à Moscou, soulignant leur engagement à soutenir l'Ukraine face à l'agression russe. Toutefois, cette autorisation limitée montre également la prudence de Washington, qui cherche à éviter une escalade majeure du conflit.


Réactions internationales

Les réactions à cette décision sont variées. Les alliés de l'OTAN saluent cette décision, la voyant comme une étape nécessaire pour soutenir l'Ukraine. Cependant, la Russie a réagi avec véhémence, condamnant cette décision et menaçant de représailles. Cette situation risque de compliquer encore davantage les relations entre les États-Unis et la Russie, déjà tendues.


L'impact sur le conflit

Cette nouvelle autorisation pourrait changer la dynamique sur le terrain en Ukraine. En permettant des frappes ciblées en Russie, l'Ukraine pourrait mieux se défendre et potentiellement ralentir l'avancée russe dans la région de Kharkiv. Cependant, cela pourrait également conduire à une intensification des hostilités et à une réponse accrue de la part de la Russie.


La décision de Joe Biden d'autoriser l'Ukraine à frapper des cibles en Russie pour défendre Kharkiv est un tournant majeur dans le conflit russo-ukrainien. Elle souligne la détermination des États-Unis à soutenir l'Ukraine tout en maintenant certaines limites pour éviter une escalade incontrôlable. Alors que la situation à Kharkiv reste critique, cette décision pourrait avoir des répercussions significatives sur l'évolution du conflit et sur les relations internationales.

3 vues

Comments


bottom of page