top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Björn Höcke condamné à 13 000 euros d'amende pour usage de slogan nazi


Halle, Allemagne - Le 14 mai 2024, le dirigeant d'extrême droite Björn Höcke a été condamné à une amende de 13 000 euros par la justice allemande pour avoir utilisé un slogan nazi lors d'un meeting électoral. Cette décision marque un coup dur pour l'Alternative für Deutschland (AfD) alors que le parti se prépare pour les élections européennes.



Un slogan controversé : "Alles für Deutschland"

Björn Höcke, une figure clé de l'Alternative für Deutschland (AfD), a été jugé à Halle, en Saxe-Anhalt, pour avoir utilisé la devise nazi "Alles für Deutschland" ("Tout pour l'Allemagne") lors d'un meeting électoral à Mersebourg en 2021. Ce slogan, historiquement associé aux SA, une formation paramilitaire du parti nazi, est interdit en Allemagne en raison de ses connotations nazies.


Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis contre M. Höcke, en plus de demander le versement de 10 000 euros à une organisation d'utilité publique. Toutefois, le tribunal a opté pour une amende de 13 000 euros, soulignant que la sanction financière était plus appropriée dans ce cas précis.


Une défense jugée non crédible

Björn Höcke, ancien enseignant d'histoire et actuel leader de l'AfD en Thuringe, a affirmé lors de son procès qu'il ignorait la nature nazie du slogan. Cependant, ses déclarations ont été jugées "ni crédibles ni compréhensibles" par le procureur Benedikt Bernzen. Ce dernier a insisté sur le fait qu'un enseignant d'histoire ne pouvait raisonnablement pas ignorer l'origine de cette phrase.


Un procès sous haute tension

Le procès de M. Höcke a attiré une attention médiatique considérable en raison de son rôle controversé au sein de l'AfD. Le tribunal a également abordé un second chef d'accusation lié à un autre meeting de l'AfD en Thuringe, où Höcke aurait incité le public à scander "Tout pour... Allemagne". Cette procédure a été séparée du procès principal car la défense n'avait pas eu suffisamment de temps pour se préparer.


Une personnalité controversée au sein de l'AfD

Björn Höcke est l'une des personnalités les plus radicales de l'AfD, souvent décrite comme extrémiste par les services de renseignement allemands. Il s'est fait connaître par ses déclarations incendiaires, notamment en qualifiant le monument de la Shoah à Berlin de "mémorial de la honte" et en appelant à un "changement à 180 degrés" de la culture du souvenir en Allemagne.


Cette condamnation intervient à un moment délicat pour l'AfD, qui fait face à une série de scandales susceptibles de nuire à ses performances électorales. En janvier, la révélation de la participation de membres de l'AfD à une réunion de l'ultradroite sur l'expulsion massive d'étrangers a choqué l'opinion publique. En avril, une enquête a été ouverte sur des soupçons de financements russes et chinois de la campagne européenne de l'AfD.


L'AfD sous surveillance

En raison des positions extrêmes de certains de ses membres, l'AfD de Thuringe et celle de Saxe-Anhalt ont été placées sous "surveillance systématique" des services de renseignement régionaux. Cette mesure permet aux autorités de surveiller de près les activités du parti pour prévenir tout acte de nature extrémiste.


Lundi dernier, le tribunal de Münster a autorisé les services de renseignement à maintenir cette surveillance, rejetant une demande de l'AfD visant à contester son classement en tant que "suspect d'extrémisme". Cette décision renforce la position des autorités dans leur lutte contre l'extrémisme politique en Allemagne.


Un avenir incertain pour l'AfD

La condamnation de Björn Höcke et les scandales récents affaiblissent l'AfD à un moment crucial. Le parti espérait capitaliser sur la montée du sentiment antimigrants et les critiques contre les politiques actuelles pour remporter les élections européennes du 9 juin ainsi que trois élections régionales en septembre dans l'est du pays, considéré comme son bastion.


Cependant, la série de controverses et l'attention négative pourraient réduire ses chances de succès électoral. L'AfD doit désormais naviguer dans une situation complexe, cherchant à maintenir sa base électorale tout en faisant face à une surveillance accrue et à des critiques intenses.


La condamnation de Björn Höcke marque un rappel fort que l'Allemagne demeure vigilante contre toute résurgence de l'idéologie nazie et renforce l'importance de la responsabilité politique dans le discours public. L'avenir de l'AfD reste incertain alors qu'elle tente de se redéfinir face à ces défis internes et externes.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page