top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Boeing face à une amende colossale réclamée par les familles des victimes de crashes

La demande d'amende record contre Boeing soulève des questions cruciales sur la responsabilité et les normes de sécurité dans l'industrie aéronautique. Les familles des victimes des crashes tragiques de Boeing 737 MAX ne cherchent pas seulement réparation financière, mais aussi justice et changements significatifs pour éviter de futures catastrophes.



En 2018 et 2019, deux accidents tragiques impliquant des Boeing 737 MAX ont bouleversé des centaines de familles. Le vol Lion Air 610 en Indonésie et le vol Ethiopian Airlines 302 en Éthiopie ont causé la mort de 346 personnes. Ces incidents ont mis en lumière des problèmes graves de conception et de production chez Boeing, déclenchant une série d'audits et d'enquêtes qui ont révélé des lacunes alarmantes dans le contrôle de la qualité et la conformité des appareils.


Des revendications financières et pénales

Les familles des victimes, représentées par Paul Cassell, ont adressé une demande au ministère de la Justice des États-Unis pour une amende de 24,8 milliards de dollars contre Boeing. Cette somme record est justifiée, selon Cassell, par la gravité des fautes commises par Boeing, qualifiées de "crime le plus mortel d'une entreprise dans l'histoire des États-Unis". En plus de l'amende, les familles exigent que les responsables chez Boeing soient traduits en justice pour leur rôle dans ces tragédies.


Les réponses de Boeing et les progrès réalisés

Dave Calhoun, le PDG de Boeing, a reconnu publiquement la "gravité" des problèmes de production de l'entreprise. Devant une commission d'enquête du Sénat américain, il a assuré que des mesures correctives avaient été mises en place pour améliorer la qualité et la sécurité des avions. Toutefois, cette assurance n'a pas suffi à apaiser la colère et la douleur des familles des victimes, présentes lors de l'audition avec des photos de leurs proches disparus.


Un contrôle indépendant et des améliorations nécessaires

La lettre de 32 pages envoyée au ministère de la Justice détaille comment l'amende devrait être utilisée. Entre 14 et 22 milliards de dollars pourraient être mis en sursis à condition que Boeing investisse ces fonds dans un contrôleur indépendant et des améliorations significatives des programmes de conformité et de sécurité. Ces mesures visent à garantir que les erreurs passées ne se reproduisent pas et que la sécurité des passagers soit toujours priorisée.


Problèmes de production persistants

Boeing continue de faire face à des défis majeurs concernant la production et la qualité de ses avions commerciaux. Les modèles 737 MAX, 787 Dreamliner et 777 ont tous été affectés par des problèmes de non-conformité et des lacunes dans les contrôles de qualité. Les audits successifs ont souligné la nécessité d'une révision profonde des processus internes de Boeing pour répondre aux normes de sécurité les plus strictes.


La demande d'une amende de près de 25 milliards de dollars par les familles des victimes de crashes de Boeing 737 MAX représente bien plus qu'une simple compensation financière. Elle symbolise une exigence de justice et de changement dans une industrie où la sécurité ne doit jamais être compromise. Les décisions qui seront prises à la suite de cette demande pourraient redéfinir les standards de responsabilité et de sécurité pour tous les acteurs du secteur aéronautique.

2 vues

ความคิดเห็น


bottom of page