top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Boris Johnson réaffirme ne pas avoir menti au Parlement dans l'affaire "Partygate"

Boris Johnson est auditionné par le comité des privilèges pour déterminer s'il a menti au Parlement au sujet des fêtes organisées pendant les confinements, malgré les recommandations contraires, alors que mentir intentionnellement aux députés est considéré comme une violation du code ministériel, il a maintenu ne pas avoir menti.


Boris Johnson a réitéré sa défense lors de son audition devant le comité des privilèges, affirmant que les rassemblements à Downing Street respectaient les recommandations sanitaires et qu'il était présent pour remercier les employés et les remotiver. Il a admis que de l'alcool était régulièrement servi, mais a souligné les difficultés liées au respect des distances sociales dans une maison géorgienne étroite avec beaucoup de monde. Toutefois, le comité a mis en doute sa défense selon laquelle aucun conseiller ne l'aurait informé de l'infraction aux règles.


Lors d'un échange tendu avec Bernard Jenkins, membre du comité, Boris Johnson a maintenu qu'il n'avait pas menti au Parlement, affirmant que personne ne l'avait informé de l'infraction aux règles avant qu'il ne se présente devant la Chambre des Communes. Cependant, Jenkins a souligné l'importance de l'obligation d'être honnête devant le Parlement et a critiqué le manque de consultation de Johnson avec des professionnels compétents. Tous les conseillers ont été condamnés par la suite à des amendes. Au cours de l'audition de plus de trois heures, Johnson a réaffirmé avec conviction qu'il n'avait pas menti devant le Parlement.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page