top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

C Lera refuse de reconnaître le gouvernement collégial et met en question la credibilité de la HCC


La Plateforme C Lera prend une position ferme contre le gouvernement en place et la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) de Madagascar. À quelques semaines de l'élection présidentielle, prévue pour le 9 novembre, le mouvement d'opposition exprime sa défiance envers les institutions actuelles et appelle à un changement profond dans le paysage politique malgache.


Opposition unifiée

Réunissant divers mouvements politiques comme le RPSD Vaovao, le LERA, le Miara-Manonja, entre autres, la Plateforme C Lera semble être unifiée dans sa mission de s'opposer à la candidature du président Andry Rajoelina. Le groupe se joint également à la grande famille de l'opposition en réfutant la compétence de la HCC pour juger les prochaines élections.


Accusations de coup d'état institutionnel

C Lera accuse la HCC d'avoir violé l'article 46 de la Constitution en permettant au gouvernement collégial de diriger les affaires publiques, plutôt que le président du Sénat comme stipulé dans la Constitution. Le mouvement qualifie cette action de "coup d'État institutionnel", mettant en évidence la perte de confiance envers la HCC.


Perte de confiance en la HCC

Le mouvement remet en question la neutralité et la crédibilité de la HCC, citant des arrêts et des avis qui semblent favoriser le régime actuel. Ils appellent donc à la mise en place d'un "dispositif approprié" pour superviser les élections.


Appel à la souveraineté nationale

La Plateforme C Lera dénonce fortement les pratiques qu'elle qualifie d'illégales et les conditions actuelles qui ne permettent pas d'organiser des élections crédibles et apaisées. Le communiqué souligne aussi que le régime actuel a abusé du pouvoir, menacé divers acteurs politiques et mis en péril la souveraineté nationale.


Face à un climat politique tendu, la Plateforme C Lera sort de son silence pour mettre en avant ses revendications et questionner la légitimité du gouvernement en place ainsi que de la HCC. Le groupe appelle à une remise en ordre de la gestion politique du pays, tout en soulignant la nécessité de créer un environnement plus démocratique et transparent pour les élections à venir. Ce faisant, C Lera ajoute une autre couche de complexité au paysage politique déjà complexe de Madagascar.

8 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page