top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Campagne de dénigrement des vaccins chinois : les États-Unis accusés aux Philippines

Une enquête récente révèle que le Pentagone aurait mené une opération de dénigrement des vaccins chinois Sinovac sur les réseaux sociaux philippins entre l'été 2020 et le printemps 2021, sous l'administration Trump.



Le Pentagone aurait lancé une campagne de dénigrement contre les vaccins chinois Sinovac sur les réseaux sociaux philippins, créant près de 300 faux comptes sur Twitter, Facebook et Instagram. Sous le hashtag #Chinaangvirus (« la Chine est le virus »), ces comptes ont diffusé des messages visant à semer la méfiance envers les vaccins chinois. L'un des messages, posté par un compte fictif nommé Layla, posait la question : « Le Covid est venu de Chine et les vaccins viennent de Chine. C’est ce que vous voulez ? »


Contexte politique et rapprochement avec la Chine

Cette campagne se déroulait à une époque où le président philippin de l'époque, Rodrigo Duterte, adoptait une attitude conciliante envers Pékin. En 2020, la Chine était la première à proposer des vaccins aux pays en développement. Duterte avait alors demandé à Pékin de « permettre aux Philippines d’être les premières à recevoir ses vaccins ». Cette demande était faite alors que Duterte se vantait d'avoir « divorcé » des États-Unis, cherchant à trouver un terrain d’entente avec la Chine sur les territoires disputés en mer de Chine du Sud.


Répercussions et tensions géopolitiques

L'accusation selon laquelle les États-Unis auraient mené cette campagne de dénigrement survient alors que Washington cherche à renforcer ses relations avec les Philippines. Ces révélations mettent en lumière les tactiques employées par l'administration Trump pour influencer l'opinion publique internationale et affaiblir l'influence chinoise, même au prix de compromettre les efforts de vaccination mondiale.


Les implications pour la diplomatie américaine

Les accusations de manipulation de l'opinion publique philippine par les États-Unis compliquent la diplomatie américaine dans la région. En pleine pandémie, ces actions ont pu exacerber la méfiance envers les vaccins, compromettant potentiellement la santé publique. De plus, elles soulignent les méthodes controversées utilisées pour contrer l'influence croissante de la Chine dans les pays en développement.


La réponse des acteurs impliqués

Ni le Pentagone ni l'administration Trump n'ont encore commenté les accusations détaillées par l'enquête. Cependant, cette révélation pourrait avoir des répercussions durables sur les relations entre les États-Unis et les Philippines, ainsi que sur la perception des efforts américains pour contrer l'influence chinoise sur la scène mondiale. Pour Rodrigo Duterte, qui avait publiquement exprimé son espoir de relations plus étroites avec la Chine, ces révélations confirment ses critiques passées envers l'ingérence américaine.


Les récentes révélations sur la campagne de dénigrement des vaccins chinois orchestrée par les États-Unis mettent en lumière les tensions géopolitiques exacerbées par la pandémie de Covid-19. Les accusations contre le Pentagone soulignent les défis diplomatiques auxquels sont confrontés les États-Unis dans leur lutte pour contrer l'influence chinoise, tout en maintenant des relations stables avec leurs alliés traditionnels. Les conséquences de cette campagne sur les relations entre les Philippines et les États-Unis, ainsi que sur la perception mondiale des vaccins, continueront d'évoluer dans les mois à venir.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page