top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

CENI : vers une transparence électorale renouvelée


L'enjeu démocratique autour des élections est immense, et la crédibilité du processus est primordiale pour la confiance des citoyens et des acteurs politiques. Dans ce contexte tendu, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est sous le feu des projecteurs.


Face aux réclamations persistantes de plusieurs partis politiques concernant l'accès au registre électoral national, la CENI a fait un pas vers la transparence. Cette décision d'ouvrir le registre électoral aux candidats présidentiels traduit une volonté de la CENI d'apaiser les tensions et de restaurer sa crédibilité face aux doutes émis par des formations telles que le Malagasy Miara-Miainga et Tiako i Madagasikara.


C'est dans ce climat que Soava Andriamarotafika, le commissaire électoral, a annoncé la finalisation du registre électoral national, contenant des informations cruciales pour les candidats. Une telle démarche, qui pourrait sembler anodine, revêt une importance majeure dans le contexte politique malgache. La mise à disposition de ces données essentielles vise non seulement à renforcer la confiance dans le processus électoral, mais aussi à répondre aux préoccupations légitimes des acteurs politiques concernant la transparence.


Toutefois, le président de la CENI, Dama Arsène Andrianarisedo Retaf, a suscité des interrogations en ne répondant pas directement à la demande initiale d'accès au registre. Sa référence à la consultation du registre sur le site de l'organe d'Alarobia a pu laisser certains candidats perplexes. Le véritable test sera de voir comment cette nouvelle donne sera accueillie par les acteurs politiques. Leurs réactions face à cette initiative seront déterminantes pour évaluer l'efficacité de cette démarche en termes de transparence.


Avec la distribution officielle prévue pour ce mercredi, il est impératif pour les candidats et leurs représentants de répondre à l'invitation. La présence de ces acteurs clés montrera leur engagement à assurer des élections libres, équitables et transparentes.


En conclusion, la route vers des élections crédibles et transparentes à Madagascar est semée d'embûches, mais la CENI semble s'engager fermement dans cette voie. Reste à voir si cet engagement se traduira par une confiance renouvelée de la part des candidats et, ultimement, de la population malgache.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page