top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Citoyenneté française d'Andry Rajoelina : Le RMDM appelle à descendre dans la rue.

Le RMDM refuse de se taire ! La polémique sur la nationalité française d'Andry Rajoelina continue de faire rage, avec des appels à la mobilisation et des menaces pour sa candidature à la prochaine présidentielle.


Contrairement à ce qui avait été annoncé lors de l'émission spéciale du président Andry Rajoelina, le débat sur sa nationalité française est loin d'être clos. Le Rassemblement pour la démocratie et la modernité (RMDM) s'est exprimé avec véhémence lors d'une conférence de presse à Bel'air, affirmant que la question de la double nationalité reste inacceptable pour un dirigeant du pays. Le pasteur Edouard Tsarahame, porte-parole de la plateforme, a clairement déclaré que le RMDM considère inadmissible qu'un Français dirige Madagascar, qualifiant cela d'injustice vis-à-vis du peuple malgache.


Le président Andry Rajoelina avait tenté de défendre sa position en arguant que son sang était malgache et qu'on ne pouvait pas lui enlever son identité. Cependant, le RMDM ne l'entend pas de cette oreille et est bien décidé à faire barrage à sa candidature présidentielle. Tabera Randriamanantsoa, vice-président du RMDM, a même accusé le chef de l'État d'avoir trompé le peuple et trahi la nation. La contestation s'organise et une descente dans la rue est prévue pour exprimer leur colère et empêcher Andry Rajoelina de briguer un deuxième mandat.


La situation se corse davantage avec l'implication de l'armée dans le débat. Le RMDM exhorte les officiers à prendre leurs responsabilités et à protéger le peuple malgache plutôt que de recevoir des ordres venant d'un étranger. Cette mise en garde vise à rappeler le rôle primordial de l'armée dans le respect de la loi et l'intérêt national.


Au sein du camp présidentiel, l'indignation est à son comble. Les partisans d'Andry Rajoelina accusent le RMDM de manœuvres politiques visant à l'empêcher de se présenter aux élections. Pourtant, le pasteur Edouard Tsarahame insiste sur le fait que cette initiative vise à améliorer le processus électoral plutôt qu'à le remettre en cause.


À quelques mois seulement du premier tour du scrutin présidentiel, Madagascar fait face à une ambiance politique tendue et une division croissante entre le camp présidentiel et l'opposition. Le RMDM ne compte pas lâcher prise, et la confrontation semble inévitable dans les jours à venir. Le futur politique du pays est plus incertain que jamais, avec des enjeux cruciaux pour l'avenir de Madagascar.



26 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page