top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Comment prévenir les naufrages de migrants à Madagascar ?

Le 11 mars 2023, une embarcation de fortune transportant environ soixante passagers malgaches vers Mayotte a chaviré à quelques kilomètres de l'archipel de Nosy Be, au nord-ouest de Madagascar, faisant trente-quatre morts et vingt-trois survivants.


La semaine dernière, la gendarmerie malgache a lancé des avis de recherche pour un homme et une femme soupçonnés d'être les passeurs responsables du naufrage ayant causé la mort de trente-quatre personnes près de l'archipel de Nosy Be. Les naufrages de migrants sont fréquents à Madagascar, mais divers programmes visent à les limiter. Cependant, plusieurs questions subsistent, notamment sur le recrutement des candidats à l'immigration, le lieu d'embarquement et une éventuelle aide d'autorités. Le directeur général de l'Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF) souligne les failles du système de surveillance des 5 000 km de côtes de l'île. Dans le cadre du Port Security Program financé par l'Union européenne, 150 gendarmes, douaniers et agents de police malgaches auront reçu une formation sur le renseignement terrestre et la maîtrise des échanges d'informations.


Le naufrage tragique révèle une crise migratoire plus profonde que traverse actuellement Madagascar, selon Roger Charles Evina, représentant de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Depuis quelques mois, l'OIM tente de mettre en place un programme pour proposer des activités génératrices de revenus aux potentiels migrants afin de les stabiliser dans leurs communautés d'origine. Bien qu'il n'y ait pas de chiffres officiels, il semblerait que Mayotte attire de plus en plus de Malgaches. L'OIM espère créer une base de données pour suivre l'évolution de ces migrations et rendre compte du phénomène.

댓글


bottom of page