top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Concert de louanges pour la nation : sous le signe de la communion, de l’unité et de la mixité sociale

Un moment de communion intense a marqué la scène de Mahamasina, où des milliers de personnes se sont rassemblées pour célébrer l’unité et la fraternité nationale.



Hier, le « Kianja Barea » a été le théâtre d’un événement exceptionnel, réunissant des personnes de toutes origines autour d’un concert de louanges pour la Nation, porté par un esprit de communion, de patriotisme et de mixité sociale.


Une paroisse unique pour une unité retrouvée

Oubliées les querelles politiciennes et les disparités sociales, le « Kianja Barea » a accueilli hier une véritable paroisse unique. Avec une capacité d’accueil de 40 000 places assises, ce stade emblématique s’est transformé en un lieu de rassemblement où des milliers de personnes debout et assises ont partagé un moment de recueillement collectif. Les tensions liées aux élections législatives et les inégalités sociales symbolisées par le projet de téléphérique pour la classe moyenne ont été laissées de côté, faisant place à une harmonie retrouvée.


Un vivre ensemble exemplaire

Le concert « Antsam-piderana ho an’ny Firenena » a incarné le vivre ensemble sans distinction de région, d’origine, d’ethnie, de religion, d’opinion politique ou de sexe, tel qu’inscrit dans le Préambule de la Constitution de la Quatrième République. Cette célébration de la diversité et de la tolérance a rassemblé des individus de toutes confessions, unis sous le signe de la fraternité et de la paix. Le stade tout entier a communié dans un esprit de solidarité et de respect mutuel.


Une bénédiction pour la nation

La présence du président Andry Rajoelina, qui a reçu une bénédiction de la chanteuse évangélique Maggie Blanchard, a symbolisé l’unité républicaine et laïque de la nation. Ce moment fort a été un rappel de la neutralité de l’État envers les différentes religions, qu’elles soient églises traditionnelles ou associations cultuelles. Mahamasina, un lieu au nom prédestiné, a réuni des croyants de toutes horizons dans un même élan de foi et d’espoir pour un avenir meilleur.


Le « Mifandray tanana », symbole de solidarité

Le point culminant de la soirée a été le « Mifandray tanana », un moment où des milliers de personnes, y compris le président et son fils cadet, ont joint leurs mains en signe de solidarité. Porté par le tube « Mino aho » de Rija Rasolondraibe, ce geste a symbolisé la croyance en un avenir prometteur pour Madagascar. Les paroles inspirantes des groupes évangéliques Antsan’ny Kristy et Bodokely ont renforcé ce sentiment d’espoir et de détermination à surmonter les défis.


Une célébration mémorable

Le concert de louanges pour la Nation à Mahamasina a été un événement marquant, témoignant de la capacité des Malgaches à se rassembler au-delà de leurs différences. En ce 64ème anniversaire de l’Indépendance, l’esprit de communion et d’unité a été célébré avec ferveur, rappelant à tous que, malgré les difficultés, la foi en un avenir meilleur reste intacte.


Ce concert a non seulement offert un moment de communion spirituelle, mais il a également renforcé l’unité nationale et la tolérance sociale. Les participants ont montré que la diversité, loin d’être un obstacle, peut être une force pour construire une nation solidaire et prospère. Les louanges pour la Nation ont résonné comme un écho d’espoir, porteur de promesses pour l’avenir de Madagascar.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page