top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Condamnation record au PAC : deux hommes d'affaires en fuite face à une amende monumentale



Le Pôle Anti-Corruption (PAC) a frappé un grand coup. Dans un jugement historique rendu hier, deux entrepreneurs Karana ont été condamnés à une peine de 48 mois de prison ferme et à une amende colossale de 198 milliards Ar. Chacun des deux accusés devra s'acquitter d'une amende individuelle de 33 milliards Ar. Mais il y a un hic : ces deux individus sont actuellement en fuite, poussant le PAC à émettre un mandat d'arrêt à leur encontre.


Au cœur de cette affaire se trouve un manque à gagner significatif pour l'État. En plus des amendes infligées aux deux hommes, leur société a également été condamnée à payer une amende de 165 milliards Ar., portant le montant total des amendes à un niveau équivalent à ce que l'État a perdu à cause de leurs activités.


L'affaire se complexifie encore plus lorsqu'on regarde les détails. Ces hommes d'affaires, actifs dans le secteur de l'import-export, sont accusés de contrebande et de blanchiment d'argent. Un autre jugement, prononcé par la Cour d'Appel d'Antananarivo le 04 août 2023, avait déjà reconnu leur culpabilité en matière de fausses déclarations en douane, leur infligeant un an de prison ferme et une amende additionnelle de 90 285 257 622 Ar., sans oublier 1 697 369 522 Ar. au titre des droits et taxes omis.


Avec ces verdicts combinés, le montant total dû par ces hommes et leur entreprise à l'État se rapproche des 300 milliards Ar. Bien que leur peine d'emprisonnement soit claire, leur capacité à s'acquitter d'une telle somme suscite des interrogations. Est-il possible que ces individus, se présentant comme de simples investisseurs, soient en mesure de payer une somme aussi astronomique? Ou est-ce une preuve supplémentaire de leur implication dans le blanchiment d'argent?


Cette affaire met en lumière les efforts déployés par les autorités pour lutter contre la corruption et les malversations financières. Elle soulève également des questions cruciales sur la capacité de récupération de l'État des sommes dues et sur la traque des individus en fuite. Dans tous les cas, ce verdict est un signal fort envoyé à tous ceux qui s'adonnent à des activités illégales : la justice est en marche et elle est déterminée à faire respecter la loi.

0 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page