top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Connexions dangereuses : trafiquants français et barons hollandais liés dans le narcotrafic

Narcotrafic : l'énigmatique « Partymaster » et le réseau clandestin entre la France et la Hollande.


Jamal B., connu sous le pseudonyme de « Partymaster », était un baron hollandais du trafic de drogue, spécifiquement de cocaïne, impliqué dans les groupes criminels de la Mocro Maffia. Le 22 août 2020, à Marbella en Espagne, son histoire a pris un tournant dramatique. Alors qu'il rentrait d'une soirée avec sa famille, il a été violemment enlevé par huit individus se faisant passer pour des policiers. Bien que sa famille le décrive comme un entrepreneur prospère dans l'immobilier, la nature de son enlèvement suggère une tout autre histoire. En réponse à son enlèvement, sa famille a offert une récompense de 100 000 euros pour toute information pertinente, et des recherches intenses ont été lancées pour le retrouver.


Des enquêtes ont révélé que plusieurs de ses contacts via des messageries cryptées étaient français. Ces échanges, interceptés par les services de police, montrent clairement la collaboration entre des trafiquants français et la Mocro Maffia, des criminels néerlandais d'origine marocaine initialement impliqués dans le commerce du cannabis avant de dominer le marché de la cocaïne en Europe du Nord. Ces révélations soulignent la fluidité avec laquelle ces réseaux criminels transfrontaliers opèrent, que ce soit pour des alliances ou des confrontations, selon les besoins de leur business.


Le trafic de drogue, loin d'être limité à un seul pays ou à une seule région, est devenu un phénomène mondialisé. Les enquêteurs ont utilisé des informations extraites de la messagerie cryptée EncroChat pour dévoiler l'ampleur de ce réseau international. Jamal B. était un utilisateur actif de cette plateforme, et son pseudonyme « Partymaster » y était bien connu.

137 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page