top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Contrôle des tradipraticiens à Madagascar : entre réglementation et tradition


L'Association nationale des tradipraticiens de Madagascar (ANTM) intensifie ses efforts pour réguler le secteur de la médecine traditionnelle dans le pays. Dans un contexte où la médecine traditionnelle occupe une place prépondérante, avec 80% de la population ayant recours à cette forme de soins, la réglementation et la qualification des pratiquants deviennent des enjeux majeurs.


Qu'est-ce qu'un tradipraticien ?

Un tradipraticien est une personne reconnue compétente pour diagnostiquer et traiter des maladies grâce à l'utilisation de substances naturelles et de méthodes ancrées dans la culture et la tradition locales. Selon l'ANTM, un véritable tradipraticien doit avoir une reconnaissance communautaire, une enquête positive de moralité et de compétence, ainsi qu'une autorisation d'exercice délivrée par le ministère de la Santé Publique.


Lutte contre les faux tradipraticiens

Devant la multiplication des charlatans et des personnes se faisant passer pour des tradipraticiens, l'ANTM effectue des descentes dans les fokontany (communautés locales) pour vérifier les qualifications et l'authenticité des praticiens. Ces visites comprennent des enquêtes auprès des centres de santé locaux et une vérification des autorisations et des compétences du praticien.


Sensibilisation et formation

À l'occasion de la 21ème journée africaine de la médecine traditionnelle, des activités de sensibilisation ont été organisées. Celles-ci ont pour but d'informer le public sur l'utilisation rationnelle de la médecine traditionnelle et de former les tradipraticiens aux normes et réglementations qui s'appliquent à leur métier. Le thème de la célébration cette année était "La contribution de la médecine traditionnelle à la santé holistique et au bien-être pour tous".


La complémentarité avec la médecine moderne

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), bien que dominante, la médecine traditionnelle n'exclut pas la médecine moderne. Au contraire, elles sont souvent complémentaires. Cette complémentarité ouvre la voie à une approche intégrée de la santé qui prend en compte aussi bien les aspects scientifiques modernes que les pratiques et savoirs traditionnels.


La médecine traditionnelle reste un pilier du système de soins à Madagascar. Toutefois, son efficacité et sa sécurité dépendent en grande partie de la réglementation et de la qualification des tradipraticiens. L'ANTM, en collaboration avec l'OMS et le ministère de la Santé, s'engage à assurer que les pratiquants soient non seulement compétents mais aussi autorisés, contribuant ainsi à la santé et au bien-être de la population.

21 vues0 commentaire

Bình luận

Đã xếp hạng 0/5 sao.
Chưa có xếp hạng

Thêm điểm xếp hạng
bottom of page